RMC Sport

Ligue 1: fin de série pour Nantes, déjà un effet Kombouaré à Toulouse

Fin de série pour le FC Nantes. Après trois victoires de suite, les Canaris ont chuté à Metz (1-0), samedi, lors de la dixième journée de Ligue 1. Toulouse a dominé Lille (2-1) pour la première d'Antoine Kombouaré, Amiens a arraché le nul à Nîmes (1-1), Reims s'est défait de Montpellier (1-0) et Brest l'a emporté à Angers (1-0).

Metz-Nantes: 1-0

C’est avec une défense new-look que le FC Nantes s'est présenté ce samedi soir à Metz pour le compte de la dixième journée de Ligue 1. Privé de Charles Traoré, touché au pubis, et surtout de Nicolas Pallois et Fabio, suspendus, Christian Gourcuff avait choisi d’aligner Samuel Moutoussamy à un poste inhabituel de latéral gauche et de relancer Molla Wagué en charnière centrale. Si le premier nommé a livré une copie plutôt propre, Wagué a raté son retour. L’international malien a laissé ses coéquipiers à dix contre onze pour un pied haut sur Habib Diallo à la 62e.

Avec cette exclusion, des espaces se sont libérés de chaque côté, permettant aux deux équipes d’offrir un peu plus de spectacle après une première heure d’un grand ennui. Et le match a finalement tourné en faveur des locaux. C'est Diallo, auteur de son septième but de la saison à la 86e, qui a offert la victoire aux Messins (1-0), qui remontent à la 14e place. Nantes reste deuxième, mais manque l'occasion de revenir à deux points du PSG.

>> Revivez le multiplex de la 10e journée de Ligue 1

Toulouse-Lille: 2-1

"Il faut retrouver le goût de mettre des tampons, se faire respecter. Le plus important c'est de bien défendre car il y a les qualités devant pour faire la différence". Antoine Kombouaré avait annoncé la couleur cette semaine en conférence de presse en insistant sur les notions d’envie et d’agressivité. Le nouvel entraîneur du Téfécé, nommé lundi à la place d’Alain Casanova, n’a pu qu’apprécier le visage affiché par ses joueurs face à Lille (2-1).

Bien organisés et dominateurs dans l’engagement, les Toulousains ont également su se montrer dangereux en trouvant d’abord à trois reprises les montants de Mike Maigna: le poteau pour Yaya Sanogo (29e), la barre pour Max-Alain Gradel (44e) et William Vainqueur (45e). Le salut est finalement venu de Sanogo, buteur de la tête à la 58e. Gradel s’est chargé de doubler la mise sur penalty à la 66e, avant d'en rater un second à la 81e. Lille a réduit l'écart grâce à José Fonte (93e), mais il était trop tard. Ce succès, le premier depuis le 31 août, permet au Téfécé de remonter à la 13e place. Le Losc est 6e.

Angers-Brest: 0-1

C’est ce qui s’appelle réussir son coaching. En lançant Irvin Cardona à la 64e à la place de Samuel Grandsir, Olivier Dall'Oglio a eu le nez fin. Car à peine trois minutes plus tard, l’ancien Monégasque a marqué d’une belle frappe du droit sur une longue ouverture de Paul Lasne. Un but presque inespéré pour des Brestois qui étaient jusqu’alors asphyxiés par des Angevins pas passés loin de l’ouverture du score à plusieurs reprises en première période. Mais Gautier Larsonneur a sorti le grand jeu pour détourner notamment une tentative de Baptiste Santamaria détournée par Jean-Charles Castelletto (25e) et une lourde frappe de Farid El-Melali (28e). Mené contre le cours du jeu, le SCO a bien tenté de réagir, mais s'est trop précipité aux abords des 30 derniers mètres. Cette victoire permet aux Brestois de remonter à la huitième place, alors qu'Angers reste au pied du podium.

Nîmes-Amiens: 1-1

Les Crocos peuvent s'en vouloir. Après trois matchs sans victoire, les hommes de Bernard Blaquart semblaient sur le point de relever la tête contre Amiens aux Costières. Mais ils ont finalement concédé l'égalisation à la 95e (1-1). Pablo Martinez, arrivé l’été dernier en provenance de Strasbourg, avait ouvert le score à la 41e d’une reprise du plat du pied droit dans la surface sur un corner d’une autre recrue, l’ancien Auxerrois Romain Philippoteaux. Nîmes avait auparavant été sauvé par son jeune gardien Lucas Dias (20 ans), titulaire en l’absence de Paul Bernardoni et auteur d’une sublime parade devant Serhou Guirassy (9e).

Dias a aussi eu un brin de réussite quand il a vu sa barre repousser une reprise du plat du pied gauche de Stiven Mendoza (56e). Il n'a en revanche rien pu faire sur l'égalisation d'Arturo Calabresi au bout du suspense, en renard des surfaces, après un corner. Amiens passe 12e, Nîmes fait du surplace au 17e rang.

Reims-Montpellier: 1-0

Il n’avait plus marqué depuis le 9 mars 2018. Reims était alors en Ligue 2 et s’était largement imposé face à Châteauroux (4-0). Un an et sept mois plus tard, Yunis Abdelhamid a retrouvé le chemin des filets pour offrir la victoire aux siens contre Montpellier (1-0). Il n’a eu besoin que de trois minutes pour ajuster Geronimo Rulli de la tête à la réception d’un corner frappé par Mathieu Cafaro.

Supérieurs aux visiteurs dans tous les secteurs du jeu, les Rémois ont bien cru doubler la mise à la 34e. Mais le but de Rémi Oudin a logiquement été refusé pour une position de hors-jeu de Boulaye Dia. Complètement dépassé dans le premier acte, le MHSC - privé d'Andy Delort - a affiché un visage plus séduisant, sans toutefois parvenir à forcer le verrou rémois. Montpellier est septième, Reims s'installe à la troisième place.

RR