RMC Sport

Toulouse: Kombouaré balaye les accusations de dilettantisme

Au micro de Breaking Foot, ce jeudi soir sur RMC, Antoine Kombouaré a évoqué ses ambitions avec Toulouse. En terme de résultats, mais aussi de jeu. Le coach a insisté sur le fait qu'il devra s'adapter à la qualité de son effectif.

Sa conférence de presse de présentation, après sa nomination sur le banc de Toulouse, avait pu surprendre. Surtout quand il disait n'avoir suivi que "très peu" la Ligue 1, et ne pas avoir "vraiment regardé" le calendrier. Mais Antoine Kombouaré rejette les accusations de dilettantisme. Invité ce jeudi soir de l'émission Breaking Foot, sur RMC, le nouveau technicien du TFC a assuré être "impliqué à 100%", et motivé comme jamais.

>> Les podcasts de Breaking Foot

"J’ai regardé des matchs, précise-t-il, mais pas comme quand je suis entraîneur, impliqué, avec toutes les vidéos et tout. J’ai un peu moins regardé, oui, parce que ça s’appelle souffler, j’avais besoin de récupérer. Je ne voulais pas vous raconter des mensonges à vous dire que j’étais en Grèce ou dans le Pacifique à observer tous les matchs sur mon téléphone. Mais ce qui est important, c’est que maintenant que je suis là, je suis impliqué à 100%. Je vais faire le maximum pour que mon équipe remonte au classement."

"Pour avoir une identité de jeu il faut avoir l’effectif pour"

Comment va-t-il s'y prendre? Mardi, Kombouaré avait beaucoup insisté sur la défense. Le coach a tenté ce jeudi soir de détailler ses ambitions de jeu. "C’est une question assez vaste, pour faire simple je veux une équipe qui ait de la vie, qui ait une âme. Surtout une équipe capable de bien défendre, mais aussi de se projeter vers l’avant, de jouer, de créer. Ça dépend aussi de la qualité nos joueurs, et de l’opposition. L’état d’esprit sera important. Pour faire le parallèle avec le rugby, il faut ces valeurs de combat, pour gagner le ballon, et de combat pour faire mal à l’adversaire et marquer des buts."

Quid de l’identité? "Pour avoir une identité de jeu il faut avoir l’effectif pour, on ne fait pas toujours ce qu’on veut, souffle Kombouaré. On ne peut pas toujours appliquer les schémas qu’on a en tête avec des joueurs qu’on ne peut pas avoir. C’est pour ça que je vais finir de déterminer les contours du groupe, et après on mettra en place un schéma en fonction des joueurs qu’on a."

Et le coach de se défendre: "On aimerait tous faire comme Manchester City, Liverpool ou le PSG, avoir un fond de jeu solide. Mais il faut faire avec ce qu’on a. Encore une fois, il faut que cette équipe ait une âme."

Breaking Foot