RMC Sport

Ligue 1: Giresse propose d'enchaîner la fin de saison et la saison prochaine

Pour l'après-pandémie de coronavirus, l'ancien international français Alain Giresse propose de disputer les matchs restants de la saison 2019-2020 de Ligue 1 juste avant ceux prévus pour 2020-2021. Il s'agirait ainsi de ne pas observer de trêve estivale entre les deux exercices.

Enchaîner les dix dernières journées 2019-2020 et la saison 2020-2021. Face à l'interruption de la Ligue 1, suspendue en raison du coronavirus, l'ancien international français Alain Giresse a soumis mercredi une proposition de réorganisation du calendrier qu'il faudra mener à l'issue de la crise sanitaire. "Si le championnat ne repartait pas, on pourrait le bloquer avec le classement actuel et repartir la saison prochaine avec les mêmes positions. On redémarre la saison avec les dix matches et, ensuite, on enchaîne avec le nouveau championnat, en utilisant les dates de la Coupe de la Ligue, qui a déjà été abandonnée", a-t-il expliqué à l'AFP.

La suppression de la Coupe de la Ligue à l'issue de la saison en cours doit libérer au moins quatre dates dans le calendrier, ce qui sous-entend qu'il faudrait encore dégager six dates. Car cette solution obligerait donc chaque club français à devoir enchaîner 48 matchs de championnat. En outre, la proposition de l'ancien sélectionneur de la Tunisie ne prend toutefois pas en compte les places qualificatives pour les prochaines Coupes d'Europe, à attribuer à l'issue de la saison actuelle.

La nécessité de refaire une préparation physique

"C'est vrai, il y a évidemment le problème des Coupes d'Europe. C'est pour cette raison que je dis: arriver à tout combiner ça fait beaucoup", a-t-il souligné, s'inquiétant d'un calendrier en 2021 où il faudra "caser" les barrages de l'Euro et les premiers matches des qualifications pour la Coupe du monde 2022. 

Aux yeux de l'ex-joueur des Girondins et de l'Olympique de Marseille, "la situation idéale n'existera pas". "Les championnats qui se termineront d'ici fin juin, je n'y crois pas. Moi, je donne une idée, c'est un balbutiement d'idée sans avoir tous les éléments", a-t-il insisté.

Concernant les délais, l'entraîneur fait valoir que quatre semaines d'arrêt pour un footballeur pro nécessitent six semaines de travail de reprise physique: "Mais là, les joueurs sont plus à l'arrêt que pendant des vacances. En vacances, on peut faire du footing, vélo... Là il n'y a rien. Des abdominaux chez soi, ce n'est rien. Si la fin du confinement c'est fin avril, ce n'est pas le 6 ou 7 mai que vous pourrez reprendre. On pourra, mais dans quel état seront les équipes?", s'interroge le technicien actuellement à la recherche d'un banc.

La rédaction avec AFP