RMC Sport

Ligue 1 (J18): le point sur les reports et les matchs incertains

Déjà six rencontres de la 18e journée, soit autant que pour la 17e, prévues ce week-end, ont été reportées en raison des manifestations des gilets jaunes. D’autres pourraient suivre alors qu’un match a déjà été reprogrammé.

Les matches reportés

Six matchs de la 18e journée de Ligue 1 prévus ce week-end ont d’ores et déjà été reportés, soit autant que lors de la 17e journée. Nice-Saint-Etienne (initialement prévu vendredi à 20h45), Nantes-Montpellier (qui était programmé samedi à 20h), Caen-Toulouse (déjà reprogrammé, cf ci-dessous), Guingamp-Rennes (qui était prévu dimanche 17h), OM-Bordeaux (prévu dimanche à 21h) et enfin Amiens-Angers (initialement prévu samedi à 20h). Les rencontres de la 17e journée ont été reprogrammées les 15 et 16 janvier 2019.

Un match reprogrammé

Prévue samedi à 20h, la rencontre entre Caen et Toulouse a déjà été reprogrammée au mardi 18 décembre (19h30). Le match entre Nice et Saint-Etienne sera lui fixé à une nouvelle date, vendredi. Cela pourrait aussi être la semaine prochaine avant la 19e journée. Pour les autres matches, la commission des compétitions de la LFP indique qu’elle prendra une décision "ultérieurement".

Les matches maintenus

Pour le moment, quatre rencontres de la 18e journée sont maintenues à leurs horaires et jours d’origine. Il y en aura deux samedi: Dijon-PSG (17h) qui a été confirmé par la Préfecture de la Côte d’Or (sans les supporters parisiens) et Reims-Strasbourg (20h). Il y en aura deux dimanche: Lyon-Monaco (13h) et Nîmes-Lille (15h). Comme indiqué précédemment, Caen-Toulouse a déjà été reprogrammé le mardi 18 décembre (19h30). 

Les matches incertains

Des décisions pour le maintien ou non des quatre derniers matches non reportés devraient intervenir dans les prochaines heures. Cela concerne notamment le choc entre Lyon et Monaco, programmé dimanche à 13h pour le marché asiatique, qui fait partie des matches menacés d’un report. Nîmes-Lille devrait bien se tenir tout comme Reims-Strasbourg dans un climat très lourd après l’attentat qui a endeuillé la ville alsacienne mardi. 

NC