RMC Sport

Ligue 1: la LFP charge la FIFA et son "absence totale de prise en compte des intérêts des championnats"

Au lendemain du coup de pression de Gianni Infantino, qui a appelé à la "solidarité" concernant la mise à disposition des joueurs pour le rassemblement international de septembre, à laquelle s'opposent les clubs anglais, la LFP hausse le ton dans un communiqué.

Gianni Infantino contre les clubs européens, le bras de fer est engagé. Mercredi, le patron de la FIFA est monté au créneau en reprochant aux équipes de Premier League leur décision de retenir certains de leurs joueurs étrangers lors de la trêve internationale à venir, en raison des nouvelles restrictions sanitaires en Angleterre. Ceux-ci ont annoncé qu'ils s'opposeraient à la libération de leurs joueurs issus de sélections de pays classés en zone rouge, où la circulation du coronavirus est jugée trop élevée par le gouvernement anglais, qui impose une quarantaine de dix jours à toute personne revenant de ces pays, quel que soit le statut vaccinal. Environ 60 joueurs de Premier League sont concernés par cette mesure, à l’image de Mohamed Salah, que Liverpool a d’ores et déjà prévu de retenir alors que l’Egypte doit disputer deux matchs de qualification pour le Mondial 2022 début septembre.

"La LFP est aux côtés des clubs"

En réponse, Infantino a décidé d'écrire au Premier ministre britannique Boris Johnson pour lui "demander le soutien nécessaire, notamment pour que ces joueurs ne soient pas privés de la possibilité de représenter leur pays". "J'en appelle à la solidarité de chaque association membre, de chaque ligue et de chaque club", a-t-il déclaré mercredi. Au lendemain de ces déclarations, la Ligue de football professionnel hausse à son tour le ton dans un communiqué. "Dans le prolongement des positions prises par le World Leagues Forum du 13 août concernant la prolongation des périodes internationales pour la CONMEBOL, la LFP regrette l’absence totale de prise en compte par la FIFA des intérêts des championnats nationaux et des clubs en tant qu’employeurs des joueurs", appuie la LFP. Début août, la FIFA avait étendu de deux jours la fenêtre internationale de septembre pour les qualifications au Mondial 2022 en Amérique du Sud, afin de programmer un troisième match au lieu de deux.

Une décision qui avait donc suscité les critiques du Forum mondial des ligues professionnelles, agacé de voir que les clubs n'aient pas obtenu de dérogations à leur obligation de mise à disposition des joueurs internationaux pour les pays classés à risque. "Cette décision unilatérale prise en pleine pandémie avec de fortes contraintes liées aux déplacements des joueurs et les règles de quarantaine qui en découlent lors de leurs retours de sélection pose des problèmes majeurs pour la disponibilité des effectifs des clubs et l’équilibre des championnats. L"dans leurs démarches avec les autorités françaises afin d’assurer le retour des joueurs dans les meilleures conditions", insiste la Ligue dans son communiqué ce jeudi. La Serie A et la Ligue espagnole ont également apporté leur soutien à la Premier League.

RR