RMC Sport

Ligue 1: le président de la commission Covid fait le point sur le protocole de reprise

Invité ce jeudi du RMC Sport Show, le Dr Jean-François Chapellier, président de la commission Covid de la LFP, a fait le point sur le protocole de reprise de la Ligue 1, expliquant être "un peu coincé entre la nécessité que ce championnat se déroule et la santé des joueurs".

Après plus de cinq mois de sevrage pour les supporters, la Ligue 1 sera de retour vendredi avec une affiche entre Bordeaux et Nantes (19h) pour débuter. Il était prévu que le match d’ouverture de cette nouvelle saison soit OM-ASSE, mais l'annonce de quatre cas de coronavirus dans les rangs marseillais a chamboulé les plans de la LFP.

A Marseille, Nîmes, Nantes, Strasbourg ou encore Montpellier, le Covid-19 a perturbé la préparation des clubs et fait planer des incertitudes sanitaires sur le bon déroulé du championnat. Prévu dimanche aux Costières (15h), Nîmes-Brest est en sursis après la découverte de deux nouveaux cas de Covid-19 chez les Crocos, portant à quatre le nombre de cas positifs sur les neuf derniers jours au sein de l’effectif gardois.

La LFP et la commission Covid doivent désormais statuer sur la tenue du match. "Au sein de la commission, notre rôle est de faire un état des lieux sur les deux journées qui vont arriver avant la trêve et en même analyser tous les dossiers qui nous sont transmis par les clubs. Marseille nous a transmis ses dossiers. On attend ceux de Nîmes pour prendre une décision", a expliqué ce jeudi le Dr Jean-François Chapellier, président de la commission Covid de la LFP, dans le RMC Sport Show. Concernant le protocole de reprise du championnat établi en relation avec les autorités et destiné à protéger les joueurs comme les supporters, il n’est pas figé.

"Coincé entre le marteau et l’enclume"

"On travaille selon les consignes de l’Etat. Ce protocole peut être modifié. Il peut varier dans les jours à venir en fonction de l’évolution de la situation sanitaire. On travaille dessus depuis trois mois avec l’ensemble des médecins de clubs. L’Etat peut aussi durcir ce protocole", a souligné le médecin fédéral, qui a aujourd'hui le sentiment d’être "un peu coincé entre le marteau et l’enclume, entre la nécessité que ce championnat se déroule et la santé des joueurs".

"Les conditions sanitaires s’aggravent un petit peu et le foot n’y échappe pas à ce retour du virus. Nous sommes évidemment pour que le championnat se déroule, nous ne sommes pas là pour mettre une entrave, mais pour respecter les consignes de l’Etat et assurer la santé des joueurs. On fera le point après les deux premières journées. On aura une forme de carte sanitaire. A ce jour, il n’a pas été question de mettre sous cloche comme on le voit avec la Ligue des champions. On n’en est pas là", a-t-il précisé.

>> Les podcasts du RMC Sport Show

RR