RMC Sport

Ligue 1: le protocole sanitaire très strict élaboré par la LFP

A dix jours de la reprise de la Ligue 1, la Ligue de football professionnel a établi un protocole sanitaire très strict pour la saison 2020-2021, en raison de la pandémie de coronavirus. RMC Sport a pu consulter ce document, qui doit encore être validé par le gouvernement.

C’est un document de quarante-trois pages, qui est actuellement en attente de validation par le gouvernement. A dix jours de la reprise de la Ligue 1, la Ligue de football professionnel a élaboré son protocole d’organisation des matchs pour la saison 2020/2021. RMC Sport a pu le consulter. Il détaille l’ensemble des mesures et précautions médicales à respecter pour tous les acteurs présents dans les stades, ainsi que les conditions d’accueil du public. Chaque club doit avoir un référent Covid-19, chargé de coordonner toutes les infos du suivi médical dirigé par le médecin, qui sera lui responsable du respect du protocole médical. 

Avant chaque match, le responsable médical devra remplir une attestation certifiant le suivi du groupe élargi (joueurs, entraîneurs et staff), qui comprendra: un examen clinique de chaque joueur et membre du staff le joueur du match démontrant l'absence de symptômes, un questionnaire rempli par chaque joueur et chaque membre du staff le jour du match démontrant l'absence de symptômes et un test PCR pour chaque joueur et membre du staff entre 72h et 48h avant le match, dans un laboratoire validé par l'Agence régionale de santé.

Quatorze jours d'isolement en cas de test positif

En cas d’apparition de symptômes chez une personne du groupe élargi, elle devra être isolée avec obligation de se faire tester. En cas de test positif, cette personne devra rester à l'écart du reste du groupe pendant une période de quatorze jours à compter du premier jour d’apparition des symptômes. Si le test est négatif, la personne pourra sortir de l’isolement. Si l’équipe à plus de trois joueurs ou encadrant isolés sur huit jours glissants, le virus est considéré comme circulant dans le club.

Dans ce cas, tous les joueurs et encadrants peuvent continuer à s’entraîner en petits groupes (moins de dix personnes sur le terrain) sans que les groupes puissent se croiser au centre d’entraînement. Un test PCR doit être réalisé entre le troisième et le quatrième jour qui suivent la déclaration. Les joueurs positifs sont isolés. Les négatifs continuent de s’entraîner en petits groupes sans se croiser jusqu’au septième jour après la déclaration. Un nouveau test PCR est alors réalisé au septième jour. Les positif sont isolés. Les négatifs peuvent reprendre l’entrainement collectif.

Une "commission Covid" mise en place

Chaque club est responsable du suivi et de la comptabilisation des cas positifs. La FFF a par ailleurs mis en place une "commission Covid", dirigée par le médecin fédéral national, qui devra se positionner sur les éventuels reports de match. Dans l’hypothèse où l’une des deux équipes ne transmettrait pas au délégué l’attestation de suivi médical du groupe élargi cinq heures avant le coup d’envoi, le match ne pourra pas se tenir au jour et à l’heure prévue. 

Le responsable médical de l’équipe en question devra donner toutes les explications et documents à la commission Covid. Cette dernière en lien avec la commission des compétitions de la LFP pourra alors décider, au regard des éléments fournis, de reporter le match ou de donner match perdu à l’équipe n’ayant pas remis le document le jour du match au délégué.

Port du masque généralisé dans les stades

Le protocole de la LFP prévoit aussi que les équipe n’arrivent pas au stade plus de deux heures avant le coup d’envoi, histoire de réduire la durée de passage dans les vestiaires. Les piscines et zones de bien-être doivent être fermées. Les appareils de fitness devront être désinfectés avant et après utilisation, et utilisés avec masque obligatoire. Globalement le masque est obligatoire pour toute personne de plus de 11 ans, partout dans le stade. La seule dérogation possible à cette règle concerne les commentateurs radio et télé, qui pourront enlever leur masque lorsqu’ils seront à l’antenne.

La capacité de la tribune de presse sera limitée à 80 journalistes maximum, quelle que soit la capacité de cette tribune. Les journalistes ne pourront travailler qu’en tribune. La zone d’interview d’après-match (zone mixte) sera supprimée. La salle de conférence de presse sera limitée à 50 places, quelle que soit sa configuration. Les protocoles d’avant match seront réduits au strict minimum: plus d’escort-kid, plus de coup d’envoi fictif, plus de serrage de main entre joueurs…

Pas plus de 5.000 personnes, sauf sur dérogation

En ce qui concerne l’accueil du public, le club recevant devra s’assurer du respect des distanciations sociales, du port du masque par les supporters, de la gestion des flux. Les agents de sécurité devront être équipés d’une visière, d’un masque, de gants et surgants. Ces surgants devront être lavés après chaque palpation et changés si nécessaire. Le Premier ministre Jean Castex a rappelé mardi que la jauge sera limitée à 5.000 personnes jusqu’au 31 octobre, avec possibilité pour les préfets d’accorder des dérogations à titre exceptionnel, après analyse des facteurs de risques.

Les espaces de restauration devront proposés uniquement des contenants individuels et à usage unique. Les buffets dans les espace hospitalités seront proscrits. Les repas à table seront imités à dix personnes maximum, formant un groupe social (personnes venant ensemble ou ayant réservé ensemble).

Loïc Briley