RMC Sport

Ligue 1: Lens, les raisons d’un début de saison canon

Après sa belle victoire sur la pelouse de l’OM (2-3) dimanche, le RC Lens s’est hissé à la 2eme place de Ligue 1. Si cette position de dauphin du PSG est une surprise, la réussite des Sang&Or ne doit rien au hasard.

Une vraie identité de jeu

Le succès de Lens, c’est avant tout celui de son entraîneur, Franck Haise. "On est embêtant pour les autres équipes", se réjouit l’entraîneur lensois qui ne déroge pas à son 3-5-2 bien huilé. Avec les Sang&Or, le danger vient de partout. Des attaquants, du meneur Gaël Kakuta, mais aussi des latéraux, Clauss à droite et la très convaincante recrue polonaise, Przemyslaw Frankowski (ou Deiver Machado) à gauche, capables de se projeter grâce à la bonne couverture de la défense à trois.

"Souvent on parle d’une défense à 5 mais c’est une défense à 3, note Thierry Henry, consultant pour Amazon Prime Video et immense fan de Franck Haise. C’est pour envoyer les latéraux chercher les autres latéraux." Et l’ex-Gunner de s’enthousiasmer : "Je suis fan, fan depuis un petit moment de la philosophie, de la cohésion, de l’agression dans le bon sens du terme. Lens est une équipe qui presse bien, avec beaucoup de qualités."

Un vrai patron avec Fofana

Le club nordiste ne regrette pas un instant d’avoir dépensé 12 millions d’euros pour s’offrir l’ancien milieu de l’Udinese la saison passée. La recrue la plus chère de l’histoire du club n’a jamais déçu. A 26 ans, Seko Fofana est bien plus que le capitaine de l’équipe. C’est un patron qui montre l’exemple, donne tout, et enrage lorsqu’il manque l’occasion d’envoyer Lens en Ligue Europa Conference lors du dernier match de championnat la saison passée à Monaco : "Je m'en suis voulu pendant au moins deux semaines, j'avais des flashes : 'Si je l'avais mise, on était à deux doigts de l'Europe'", a-t-il récemment confié à L’Equipe.

Dimanche face à l’OM, il a encore crevé l’écran. Son volume de jeu et son activité font des dégâts considérables chez ses adversaires. Avec trois buts au compteur, il figure parmi les meilleurs joueurs de ce début de saison. Epanoui à Lens, il a décidé de rester cet été malgré l’intérêt d’autres clubs à commencer par l’Olympique de Marseille qui était prêt à mettre 17 millions pour s’offrir ses services.

Un recrutement malin

Après avoir déjà réalisé de belles affaires la saison passée (Fofana, Clauss, Kakuta, Kalimuendo, Badé…), le RC Lens a encore montré au mercato d'été qu’il savait bien recruter. Il fallait avoir le nez creux pour aller chercher Przemyslaw Frankowski. Déniché par le coordinateur sportif Florent Ghisolfi aux Etats-Unis (Chicago Fire), le piston droit a offert la victoire lors du derby face à Lille avant d’inscrire un but de toute beauté au stade Vélodrome. A Marseille, une autre recrue estivale a brillé. Arrivé libre en provenance de Toulouse, Wesley Saïd, sorti du banc, a offert la victoire à son équipe. Autres belles trouvailles, les défenseurs Kevin Danso, acheté 5,5 millions au FC Augsbourg et surtout Christopher Wooh, 19 ans, arrivé libre de Nancy.

Un énorme soutien populaire

C’est l’atout numéro 1 des Sang&Or. Avec le retour du public dans le stade, l’équipe de Franck Haise peut à nouveau s’appuyer sur ses fans. "Même quand le club était en L2, les supporters étaient là. On n'a l'impression qu'ils ne vivent que pour nous", se félicite Fofana. Seul ombre au tableau, les débordements survenus lors du derby, gagné face à Lille (1-0), au stade Félix-Bollaert.

ABr