RMC Sport

Ligue 1 : les tops et flops de la 11e journée

Samedi soir avec seulement trois matches au programme sur les pelouses de Ligue 1. Ce qui n’a pas empêché à certains de faire de bonnes affaires : Ajaccio remporte sa première victoire de la saison et Montpellier sort de la zone rouge. Nice et Angers ont déçu.

LES TOPS

Ajaccio, première historique

A force, ils allaient bien finir par y arriver. C’est tombé sur Nice. Avec trois nuls et sept défaites sur les dix premiers matches de la saison, la découverte de la Ligue 1 s’apparentait à un chemin de croix pour le Gazélec. Si le club corse a le profil « idéal » du club qui fait l’ascenseur, il pourra au moins se réjouir de ne pas terminer « fanny » dans l’élite. Profitant d’une défense niçoise aux abois, Ajaccio s’est imposé sans trop trembler (3-1) ce samedi soir au stade Ange-Casanova. Un premier succès en L1 dans l’histoire du club construit sur des réalisations de Pujol (1re), Filippi (32e) et Djokovic (43e) contre un but contre-son-camp du même Filippi. Et qui permet aux Corses, réduits à dix en fin de match, de quitter la dernière place, désormais propriété de Troyes avant son déplacement à Bordeaux ce dimanche (17h).

Montpellier se donne un (tout petit) peu d’air

Quand on commence sa saison par six défaites et un nul, difficile de viser autre chose que le maintien. Difficile également d’imaginer une telle équipe sortie de la zone de relégation… quatre journées plus tard. C’est pourtant bien le cas de Montpellier. Vainqueurs de Bastia ce samedi à la Mosson grâce à des buts signé Boudebouz (63e) et Ninga (88e), les hommes de Rolland Courbis ont pris sept points sur les quatre derniers matches et sont désormais 17es. Cela ne garantit pas de conserver sa place dans l’élite à la fin de l’exercice. Mais ça donne toujours plus d’espoir.

LES FLOPS

Nice n’en profite pas

C’était l’équipe en forme du moment. Un bulldozer offensif quasi inarrêtable avec quatre victoires et 17 buts marqués sur les quatre dernières rencontres. Lancé en boulet de canon, Nice a vu sa belle série prendre fin là où on l’imaginait se poursuivre : sur le terrain du Gazélec, lanterne rouge de L1 avant cette 11e journée. Trop fébrile sur le plan défensif, le Gym n’a cette fois pas pu compter sur son attaque de feu, trop apathique, et les hommes de Claude Puel ratent l’occasion de prendre une très intéressante quatrième place alors qu’ils comptent toujours un match en moins. Reste à savoir s’il s’agit seulement d’un coup d’arrêt pour les Niçois.

Fin de série pour Ben Arfa

Deux doublés contre Bordeaux et à Saint-Etienne. Un but sur la pelouse de Rennes. Sur les trois derniers matches de Nice, Hatem Ben Arfa avait fait trembler les filets à chaque fois. Fin de série pour le toujours meilleur buteur du championnat avec 7 réalisations. Sans imagination en Corse, l’attaque du Gym a failli. Sa tête de gondole aussi, trop privée de ballons et pas assez efficace avec, à l’image de son contrôle involontaire de la main sanctionné par l’arbitre (48e) ou de son coup-franc pas assez puissant capté par Maury (72e). Un match à vite oublier pour le génial Hatem.

Angers laisse Paris s’envoler

On ne comptait certes pas sur eux pour titiller le PSG jusqu’au bout. Mais pour l’instant, Angers est bien deuxième du championnat, première menace au classement pour l’armada parisienne. Tenu en échec (0-0) sur sa pelouse par Guingamp ce samedi, le SCO a manqué l’occasion de mettre un peu de pression aux hommes de Laurent Blanc avant leur match contre Saint-Etienne dimanche soir (21h). Avec une victoire, Angers serait revenu à deux points du PSG. Mais avec ce nul, Paris pourrait avoir relégué son dauphin à sept longueurs à l’issue de cette 11e journée (sauf si Saint-Etienne, qui peut revenir à hauteur… d’Angers en cas de victoire, vient faire un coup au Parc). Vous avez dit championnat plié ?

A.H.