RMC Sport

Ligue 1: Les tops et les flops des recrues estivales

Avec près d’un quart des rencontres disputées cette saison en Ligue 1, plusieurs recrues du mercato d’été ont déjà marqué les esprits, quand d’autres doivent toujours confirmer leur intégration ou faire beaucoup mieux. Tour d’horizon des réussites et des échecs.

Les réussites

Si les recrues parisiennes n’ont pas crevé l’écran, celles de Lille permettent au club de figurer à la deuxième place en L1. Arrivé libre de Saint-Etienne, Jonathan Bamba (7 buts, 1 passe) cartonne dans une attaque très séduisante, où figure un autre joli coup de l’été, Jonathan Ikoné. Après avoir patienté en attendant la décision de la DNCG, José Fonte, champion d’Europe, a signé de belles prestations dans la défense nordiste. 

Wahbi Khazri est aussi à ranger dans les belles réussites de l’été avec quatre buts pour Saint-Etienne. Taxés "d’incompétents" par leur ancien président, Louis Nicollin, les recruteurs de Montpellier peuvent de féliciter d’avoir signé des jolis coups avec Florent Mollet (1 but, 3 passes décisives) Ambroise Oyongo (2 buts), Damien Le Tallec (2 buts) voire Gaëtan Laborde (2 buts). Arraché à Lille dans les dernières heures du mercato, Lebo Mothiba a signé une adaptation rapide avec Strasbourg (5 buts). Amiens a bien fait d’insister pour recruter l’Iranien Saman Ghoddos (3 buts, 2 passes décisives). Transféré de Dijon à Toulouse, Baptiste Reynet signe un excellent début de saison dans la ville rose. 

A confirmer

Recruté contre 38 millions d’euros par le PSG, Thilo Kehrer (21 ans) a alterné le froid, puis le chaud lors de son dernier match face à Lyon. Le défenseur allemand n’a pas encore convaincu mais semble disposé de qualités qui laissent augurer une montée en puissance. Cela vaut également pour Moussa Dembélé, attaquant de Lyon parfois intermittent mais auteur de trois buts en cinq matchs (toutes compétitions confondues). Idem pour Kevin Strootman, qui apporte son expérience et sa science du jeu mais qui n’étincelle pas encore l’entrejeu de l’OM. 

Recruté libre par Rennes plus d’un an et demi après son dernier match, Hatem Ben Arfa a offert quelques fulgurances, comme son but à Monaco, en attendant de revenir à 100% physiquement. Clément Grenier est, lui, devenu un élément indispensable de l’entrejeu breton et a alterné les prestations consistantes et d’autres moins séduisantes. Plus en tout cas que Ganso, la recrue phare d’Amiens, à court de forme mais capable de gestes lumineux avec deux passes décisives. Prêté par l’Inter Milan à Bordeaux, Yann Karamoh a laissé parler son talent face à Nantes et s’inscrit comme un joli coup s’il confirme sa montée en puissance

C’est raté… pour l’instant

Sur le papier, les recrutements de Duje Caleta-Car et de Nemanja Radonjic à l’OM avaient tout de la bonne idée. Dans les faits, c'est plus compliqué pour le défenseur croate, un peu juste physiquement, et le milieu de terrain serbe, pas encore intégré tactiquement au système de Rudi Garcia. Les recrues monégasques réalisent un tir groupé avec Golovin en tête d’affiche mais aussi Henrichs ou Chadli. A Paris, Juan Bernat n'a pas convaincu pour l'instant. Sans être scandaleux, l'ancien remplaçant du Bayern Munich apporte peu offensivement et se montrer assez faible dans les duels défensifs.

Le mercato nantais est aussi un échec pour le moment à l’instar de Lucas Evangelista ou de Matt Miazga, prêté par Chelsea et auteur d’une performance désastreuse à Bordeaux dimanche. Peu utilisé par Miguel Cardoso (qui peut être rangé dans la catégorie puisque Waldemar Kita l’a évincé), Anthony Limombe n’a pas bénéficié d’un temps de jeu suffisant pour être jugé. Recruté contre 10 millions d’euros par Nice, Myziane Maolida peine à se défaire de la pression de son nouveau statut (o but et un gros raté face à Toulouse). Parti à Dijon, Yoann Gourcuff joue très peu (0 titularisation, 103 minutes), tout comme Ronny Rodelin à Guingamp (3 matchs). Après avoir quitté Troyes pour des agissements non professionnels, le Sud-Coréen Hyunjun Suk est toujours muet avec Reims. 

NC