RMC Sport

Ligue 1: Lille écarte l'OL de la course au podium

Au terme d'un match sans grande intensité, le LOSC a battu l'OL ce dimanche soir à Pierre-Mauroy (1-0) grâce à un but de Rémy. Si les hommes de Galtier maintiennent la pression sur Rennes et l'OM, ceux de Garcia ont sans doute dit adieu à une qualification en Ligue des champions.

Le podium ne s’est certes pas rapproché, mais la quatrième place, au pire, a peut-être été assurée. Opposé ce dimanche soir à Lyon, qui pointait à six longueurs avant le coup d’envoi, le LOSC a réalisé une bien belle opération en cette fin de 28e journée de Ligue 1, en battant sur ses terres un concurrent direct aux places européennes (1-0).

Grâce à ce succès, Lille est en effet toujours quatrième, à sept points de l’OM et un de Rennes, mais il compte désormais huit unités d’avance sur ses poursuivants Reims et Nice, et donc neuf sur l’OL. Un Olympique Lyonnais qui après sa folle semaine passée (victoire contre la Juve puis contre Sainte-Etienne) vient de dire adieu en quelques jours à une finale de Coupe de France et sans doute à une qualification pour la prochaine Ligue des champions.

Rémy a encore fait mal à son club formateur

L’histoire retiendra que c’est un ancien de la maison qui a peut-être enterré les derniers espoirs de podium pour les Lyonnais. A Pierre-Mauroy, Loïc Rémy a inscrit le seul but de la rencontre en première période, reprenant du pied gauche un bon centre en retrait de Bamba (1-0, 33e). Avec désormais sept buts inscrits contre son club formateur en championnat, l’attaquant lillois est tout simplement le pire bourreau de l’OL au 21e siècle.

Mais ce n’est pas le seul Rémy qui a plombé Lyon ce week-end. Trop timide, un peu spectatrice des événements, et sans doute fatiguée par l’enchaînement des rencontres intenses depuis quelques semaines, l’équipe de Rudi Garcia a donné le bâton pour se faire battre. Si Guimaraes aurait pu égaliser à l’heure de jeu (61e), c'est surtout Lille qui aurait pu en mettre un deuxième à plusieurs reprises, d’abord par l’intermédiaire d’Ikoné, qui a vu sa frappe s’écraser sur le poteau de Lopes (51e), puis sur une nouvelle tentative de Rémy (66e). Il n’y en a pas eu besoin.

CC