RMC Sport

Ligue 1: Nice-OM interrompu en raison de banderoles à caractère homophobe

La rencontre de Ligue 1 entre Nice et l'OM, ce mercredi en clôture de la troisième journée, a été interrompue à deux reprises. Deux coupures, le temps que des banderoles à caractère homophobe déployées en tribunes soit retirées.

Nice-OM ce mercredi, match de clôture de la troisième journée de Ligue 1. On joue la 24e minute de jeu lorsque Clément Turpin décide d’interrompre la rencontre pendant quelques instants et de se rendre au bord du terrain pour échanger avec le délégué. Pour quelles raisons? Cette conversation a été suivie d’une action en tribunes: le retrait d’une banderole intitulée "Bienvenue au groupe Ineos: à Nice aussi on aime la pédale". Le terme "pédale" était écrit aux couleurs du drapeau arc-en-ciel LGBT.

Une banderole déployée alors que la commission de discipline de la Ligue de football professionnel doit examiner ce mercredi soir 18 dossiers, dont la très grande majorité concerne des chants insultants ou homophobes qui n’ont pas forcément conduit à des interruptions de matchs depuis le début de la saison, mais qui ont pu être notifiés dans le rapport des délégués après les rencontres.

Des joueurs sont rentrés aux vestiaires

Deux matchs de Ligue 1 ont été brièvement interrompus ce week-end en raison de chants injurieux visant la LFP. Les arbitres Hakim Ben El Hadj et Amaury Delerue ont pris cette décision lors des rencontres Brest-Reims (1-0) et Monaco-Nîmes (2-2), comptant pour la troisième journée du championnat de France.

A Nice, après le retrait de la banderole "Bienvenue au groupe Ineos : à Nice aussi on aime la pédale", le jeu a repris. Mais les supporters niçois ont déployé une autre banderole: "LFP/Instance: des parcages pleins pour des stades plus gay". Des chants hostiles à la Ligue et à caractère homophobe ont également été entendus.

Là encore, le terme "gay" était écrit aux couleurs du drapeau arc-en-ciel LGBT. Clément Turpin, qui s'est entretenu avec les capitaines et les entraîneurs des deux équipes, a donc décidé d'interrompre à nouveau la rencontre. Une certaine confusion s'est alors emparée de l'Allianz Riviera. "On ne va pas arrêter tous les matchs à chaque fois que des débiles agissent. Sinon on ne joue plus", a déploré Wylan Cyprien sur Canal+.

Dans l'attente que la nouvelle banderole soit retirée et alors que des chants injurieux retentissaient, des joueurs ont choisi de rentrer aux vestiaires, alors que certains sont restés sur la pelouse pour s'hydrater. Le jeu a finalement repris après dix minutes de flottement et Dario Benedetto a ouvert le score pour l'OM à la 33e.

>> Suivez le déroulement de la rencontre Nice-OM

Sur Twitter, Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat à l'égalité entre les femmes et les hommes, a salué les décisions de Clément Turpin. "Bravo à l’arbitre Clément Turpin dont on connaît l’engagement pour le respect dans le foot d’avoir interrompu le match Nice-OM malgré plusieurs demandes de retrait une banderole homophobe salit les tribunes. Le foot est une question de passion pas de haine !", a-t-elle réagi.

RR