RMC Sport

Ligue 1: Brest "réfute le caractère homophobe" des chants de ses supporters contre Reims

Dans un communiqué publié ce mercredi, Brest "condamne les paroles entendues" au stade Francis-Le Blé samedi dernier lors sa rencontre de Ligue 1 face à Reims (1-0). En revanche, le promu "réfute le caractère homophobe ayant qualifié ces chants".

Deux matchs de Ligue 1 ont été brièvement interrompus ce week-end en raison de chants injurieux visant la Ligue de football professionnel (LFP). Les arbitres Hakim Ben El Hadj et Amaury Delerue ont pris cette décision lors des rencontres Brest-Reims (1-0) et Monaco-Nîmes (2-2), comptant pour la troisième journée du championnat de France. Au stade Francis-Le Blé, Hakim Ben El Hadj a décidé d’interrompre le match à la 53e minute de jeu après avoir entendu des chants "La Ligue, la Ligue, on t’en****" scandés en tribunes par des supporters brestois. Une coupure le temps que l’arbitre signale ce chant au speaker. "Merci de cesser les propos que nous venons d'entendre, sinon la rencontre sera arrêtée", a lancé ce dernier au public. Le match a ensuite pu reprendre. "En marge de la victoire face à Reims samedi dernier, le Stade Brestois a vivement déploré le comportement de certains de ses ultras et les chants ayant émané de la tribune Quimper", réagit le club breton ce mercredi dans un communiqué.

"Le club condamne les paroles entendues"

"Ces chants ayant conduit à l’interruption de la rencontre sont venus s’ajouter à un comportement de certains supporters allant au-delà du cadre légal, notamment concernant l’utilisation de fumigènes", précise le promu, qui ajoute que "la direction du club, qui doit faire le point très rapidement avec ses supporters, craint la mise en place de sanctions à l’égard de cette tribune voire en direction du Stade Brestois 29". Le club estime toutefois que les chants entonnés par certains de ses supporters n’étaient pas à caractère homophobe. "En revanche, si le club condamne les paroles entendues face à Reims qu’il considère volontiers comme insultantes, il rappelle qu’il lutte depuis toujours contre toutes formes de discriminations et réfute le caractère homophobe ayant qualifié ces chants", souligne le Stade Brestois.

La commission de discipline de la LFP étudiera ce mercredi soir 18 rencontres de Ligue 1 et de Ligue 2 ayant fait l'objet de signalements pour chants homophobes depuis le début de la saison.

RR