RMC Sport

Ligue 1: Nice se relance à Lens mais perd Atal... qui s'est blessé sur son but

En grande difficulté depuis plusieurs semaines, Nice se donne un peu d'air grâce à sa victoire ce samedi à Lens (1-0) lors de la 21e journée de Ligue 1. Un succès obtenu sur un but de Youcef Atal, contraint de sortir sur blessure juste après avoir marqué.

Il n’avait plus marqué depuis le 21 septembre 2019. Nice avait alors dominé Dijon (2-1) à l’Allianz Riviera. Un an et quatre mois plus tard, Youcef Atal a retrouvé le chemin des filets ce samedi pour offrir une victoire très précieuse aux Aiglons sur la pelouse du RC Lens (1-0) à l’occasion de la 21e journée de Ligue 1.

Elle leur permet de mettre fin à une série de cinq matchs sans victoire et de se donner un peu d’air par rapport à la zone rouge. Nice se replace provisoirement au 13e rang avec onze longueurs d’avance sur le Nîmes Olympique, virtuel barragiste.

De quoi peut-être calmer légèrement la gronde des supporters niçois, qui se sont rendus cette semaine au centre d’entraînement du club pour exprimer leur colère. Avant de s’imposer à Bollaert, Walter Benitez et ses coéquipiers n’avaient gagné qu’un seul de leurs 14 derniers matchs toutes compétitions confondues.

"C'est normal que les supporters soient énervés. Il faut qu'on arrête de parler et que chacun se concentre sur ce qu'il a à faire, qu'on se sorte les doigts du c**. Il faut qu'on donne tout", avait réagi en conférence de presse Hassane Kamara. En terre lensoise, les hommes d'Adrian Ursea ont surtout su être efficaces en faisant la différence sur l’une de leurs rares occasions au cours d’une partie équilibrée et assez fermée.

Atal obligé de sortir après son but

Servi par Kasper Dolberg, Atal a fixé son défenseur avant de repiquer vers le centre pour armer une frappe du gauche. Un geste parfait pour tromper Jean-Louis Leca et débloquer cette rencontre (48e). Seul problème : Atal a été contraint de sortir sur blessure juste après avoir ouvert le score, touché à la cuisse droite. S’est-il fait mal sur l’action de son but ? Ou juste après lors de sa célébration ? Ou plus tôt lors de la rencontre ? Il s’agit d’un nouveau coup dur pour le latéral droit algérien de 24 ans, régulièrement plombé par des pépins physiques ces dernières années.

Les Lensois, eux, ont manqué de justesse et de tranchant pour espérer enchaîner après leur victoire mercredi à Marseille (1-0). Ils restent scotchés à la septième place.

RR