RMC Sport

Ligue 1: pourquoi Saint-Etienne est sur la mauvaise pente à une semaine du derby

En concédant ce dimanche face à Montpellier sa cinquième défaite consécutive en Ligue 1 (0-1), Saint-Etienne s'enfonce dans le doute. Inquiétant avant le derby face à l'OL dimanche prochain.

Après un début de saison tonitruant et dix points pris en quatre matchs, l'AS Saint-Etienne s’est écroulée et pointe à la 13e place du classement, avec une cinquième défaite consécutive en Ligue 1, ce dimanche face à Montpellier (0-1). Alors que Claude Puel martèle que ses hommes "s’entrainent bien et qu’il y a un décalage entre ce qui est démontré à l’entrainement et les attitudes les jours de matchs", le constat est inquiétant. Les Verts ne prennent pas de points et le fonds de jeu est médiocre.

Alors certes, les Stéphanois n’ont pas été épargnés par les coups du sort: Debuchy, cadre de la défense, est blessé depuis la troisième journée, Fofana est parti, Kolodziejczak a été suspendu deux matchs... Les Verts font eux aussi les frais de la répétition des matchs. "Nous étions très fier d’avoir 14 internationaux lors de la dernière trêve internationale, mais ces trêves nous ont couté cher et nous n’avons pas récupéré 14 joueurs après" nous a confié, inquiet, un membre du board de l’ASSE.

Lors de la dernière pause internationale, le défenseur latéral Yvan Maçon a vu sa saison terminée par une grave blessure au genou, le meilleur passeur des Verts Arnaud Nordin est aussi rentré blessé après les Espoirs. Depuis, Panagiotis Retsos, recrue grecque de la fin du mercato, a quitté les siens sur blessure musculaire à Metz. Mais l’avalanche de blessures et le départ de Wesley Fofana à Leicester n’expliquent pas tout. 

Les limites d’un projet 

"Les jeunes ont du talent et travaillent bien, mais l’équipe est trop jeune, pour la Ligue 1" résume, défaitiste, un ancien joueur de l’effectif parti durant l’été. Comme à son habitude, Claude Puel met en place un projet à long terme basé sur la jeunesse. Il dispose à l’ASSE d’un vivier intéressant reposant sur une génération vainqueur de la Coupe Gambardella (Abi, Camara, Benkendim…). Mais voilà, la jeunesse coûte des points et des erreurs bêtes plombent les débuts de matchs de Saint-Etienne. Les Verts ont encaissé quatre buts et concédé un carton rouge dans le premier quart d’heure des quatre derniers matchs disputés.

Claude Puel regrette que son équipe n’arrive pas faire "le dos rond et à traduire en match les bonnes dispositions démontrées à l’entrainement". Le coach stéphanois compte sur l’apport et la capacité de transmission de ses joueurs les plus expérimentés que sont Moulin, Kolodziejczak, Hamouma ou Khazri. Mais la vérité est que ces joueurs sont des cadres par leur âge et par leur expérience, mais ils n’en sont pas par nature.

Les quatre joueurs cités n’ont jamais été des leaders de vestiaires ces dernières saisons quand Perrin, Ruffier, M'Vila ou Beric étaient encore des membres de l’effectif. Seul Debuchy, dont le leadership et le "fighting spirit" sont indiscutables, semble avoir en lui l’âme d’un capitaine (et Retsos peut-être à terme). La jeunesse stéphanoise est donc livrée à elle-même, semble empruntée, oppressée par l’enjeu et les attentes placées en elle. Ainsi Neyou, Camara, Youssouf, Moueffeck, Abi ou encore Aouchiche restent loin du rendement que leur potentiel promet pourtant.

L’interrogation Bouanga 

Reste Denis Bouanga, leader offensif des Verts la saison dernière (10 buts en 23 matchs) et, cette saison, loin de ses standards en Ligue 1. Le buteur de 26 ans n’a marqué que deux fois depuis le début de l’exercice. "Le club attend beaucoup de Denis, avait expliqué Puel lors de la défaite face à Nice, où Bouanga avait débuté sur le banc. Mais il ne me donne pas assez en ce moment pour être titularisé." Ce dimanche face à Montpellier, le Gabonais était encore sur le banc au coup d'envoi. L’ASSE, en mal d’expérience et de qualité offensive, peut-elle se permettre de se passer au coup d’envoi d’un joueur comme Bouanga ? Puel semble le croire, même si ce choix laisse interrogatifs les observateurs du club.

Les supporters dans l’angoisse 

Le projet Puel, avec autant de jeunesse, devait passer par des trous d’air. Cela va de soi et c’est inhérent à la construction d’une équipe aussi jeune. Mais pour que le projet puisse aller à son terme dans deux ou trois saisons, faut-il encore rester en Ligue 1 et il est manifeste que, cette saison au moins, l’ASSE bataillera pour son maintien. Pour les supporters, souvent indulgents jusqu’alors et séduits par le "projet Puel" basé sur bon nombre de joueurs du cru, l’inquiétude monte, les choix interrogent et le doute s’immisce. "Je ne sais pas vous, mais il commence tout doux à m’em.. Puel !", lâche désabusé Arnaud, supporter de toujours des Verts. Et à Nicolas de lui répondre: "J’avoue que le système m’échappe". Maxime, habitué de Geoffroy-Guichard, résume: "C’est d’un ennui profond !". 

Quant au projet à long terme, les fans des Verts veulent bien l’entendre mais ils ont aussi en tête le très court terme et le derby qui se profile dimanche prochain à Lyon… Vu le contexte, le peuple vert retient son souffle et s’engage à reculons dans une semaine stressante.

Timothée Maymon