RMC Sport

Ligue 1: qui est Sékou Mara, le jeune attaquant qui a délivré Bordeaux contre Rennes?

Sékou Mara s’est fait connaître du grand public en offrant une victoire capitale aux Girondins pour le maintien, dimanche dernier, contre Rennes (1-0), à seulement 18 ans. Le fils de la journaliste Audrey Crespo-Mara est un grand espoir du club bordelais.

Il a fêté son premier but en pro pour sa première titularisation sur le parvis du Matmut Atlantique, dimanche dernier, contre Rennes (1-0), lors de la 35e journée de Ligue 1. Micro à la main avec la jeune garde des Girondins, chants de célébration et communion totale avec des supporters bordelais soulagés d’avoir été mis à l’abri par un jeune joueur de 18 ans. Sékou Mara était déjà entré en jeu quatre fois avec son club formateur mais ne totalisait que 71 minutes de jeu cumulées en L1 quand il a inscrit son but capital. Pour sa première titularisation il a permis à Bordeaux de gagner son premier match en championnat depuis le 14 mars dernier.

Après avoir été repéré par le PSG à 8 ans, il rejoint l’ACBB avant d’intégrer l’INF Clairefontaine. Son potentiel tape dans l’œil des Girondins, de Lyon, Monaco et Rennes. C’est Mara qui décide de rejoindre Bordeaux qui le drague depuis ses 10 ans. "Il a les Girondins dans le cœur, confirme Yannick Stopyra, chargé du recrutement du centre de formation. Le plus dur c’est de démarrer avec les pros. Sékou, on en est très fiers parce qu’il est très prometteur."

"Un jeu de tête comme j’en ai rarement vu"

Attaquant moderne, capable de marquer des deux pieds, de prendre les espaces, Sékou Mara squatte les sélections de jeune en U16, U17 et désormais U19. "Il a surtout un jeu de tête comme rarement j’en ai vu, poursuit Stopyra. Tout n’a pas été facile pour lui, il n’a pas tout le temps joué. Au début, il était souvent en réaction sur le terrain au lieu d’être dans l’anticipation mais au fur et à mesure il a fait évoluer son jeu." Après deux saisons convaincantes avec la réserve, le bac S obtenu à 17 ans, Sékou Mara tape à la porte du groupe pro et signe son premier contrat le jour de ses 18 ans.

Il intègre le groupe professionnel cet été sous les ordres de Paulo Sousa. "C’est un garçon intelligent, analyse Benoît Costil. Il est très respectueux et travailleur. Il a fallu qu’il absorbe cette nouvelle vie. Il a été patient et ne s’est jamais affolé. Il a été encadré par des exemples pour lui comme Jimmy Briand. A quatre journées de la fin, il pointe concrètement le bout de son nez. Il a été récompensé de son travail et de son comportement."

Sa mère est la journaliste Audrey Crespo-Mara

Convoité lors de sa dernière année de contrat aspirant et sollicité par de belles écuries européennes, Mara a tenu à signer pro dans son club formateur. Alors qu’il aurait pu être prêté cet hiver pour gagner du temps de jeu, il a fait le choix de patienter et d’attendre son heure. "Ce n’est pas un garçon difficile, confirme son père Aliou Mara. Il a du caractère et n’est pas impatient." Au club, tout le monde salue l’entourage familial dans lequel il évolue.

Sa maman, la journaliste Audrey Crespo-Mara (compagne de Thierry Ardisson), qui travaille sur la chaîne TF1, et son père, n’ont jamais tenu à le surprotéger. "C’est ce qui a fait sa force, poursuivent ses proches. Si ça avait été le cas il aurait été rapidement blacklisté. Quand on fait des différences dans les centres de formation entre les joueurs, c’est là que les soucis arrivent." "Il n’y en a pas un qui savait qui il était, développe Stopyra. Il ne s’est jamais mis en avant."

Pas inquiet pour son avenir, il veut s’imposer durablement aux Girondins

Mara a ainsi pu grandir et se développer loin de la carrière médiatique de sa maman. "On l’a protégé comme tous les parents, poursuit Aliou Mara. Tout a été naturel, on ne s’est pas posé de question, on l’a juste accompagné." Avec Amadou Traoré, Tom Lacoux, Issouf Cissokho et Dilane Bakwa, Sékou Mara incarne l’avenir des Girondins de Bordeaux qui devront miser sur la jeunesse si le club reste en Ligue 1. Jean-Louis Gasset a même d’ailleurs dû les responsabiliser plus tôt que prévu pour redonner de l’allant à un collectif touché par les mauvais résultats.

"On n’est pas inquiet pour l’avenir, Bordeaux est un grand club", termine son père. Alors qu’il va fêter ses 19 ans cet été, Sékou Mara compte bien faire partie du projet reconquête des Girondins qui devrait être symbolisé par l’arrivée d’un repreneur. Sous contrat jusqu’en 2023, il compte rester dans son club formateur et s’y imposer durablement.

Nicolas Paolorsi