RMC Sport

Ligue 1 : Saint-Etienne se rate, Lens en Ligue 2

Moustapha Bayal Sall et Brandao

Moustapha Bayal Sall et Brandao - AFP

Battu samedi à Bastia (1-0), Saint-Etienne a manqué l’occasion de monter sur le podium et a même perdu sa 4e place au bénéfice de l’OM. Vaincu à Guingamp (2-0), Reims reste à portée de fusil du premier relégable, Evian-Thonon-Gaillard tandis que Lens est officiellement relégué en Ligue 2 avant son derby face à Lille, dimanche.

Sainté était fatigué

L’ASSE a peut-être laissé filer le podium et, donc, le dernier billet pour la prochaine Ligue des champions en s’inclinant sur la pelouse de Bastia (1-0). Fatigué, dans le sillage de son meilleur joueur, Max-Alain Gradel, Saint-Etienne n’a pas pu forcer la décision à Furiani. Et déjà bousculés en première période (tête de Kamano sortie par Ruffier, 35e) par des Bastiais entreprenants, les Foréziens ont fini par craquer en toute fin de rencontre, sur un centre en retrait de Danic parfaitement repris par Ayité (84e). Ce résultat fait les affaires de Monaco, qui pourrait conforter sa 3e place en cas de succès dimanche devant Toulouse. Mais aussi de l’OM, vainqueur vendredi de Metz (2-0) et qui a dépossédé les Verts de leur 4e place à la différence de buts.

Montpellier quasiment au point mort

Si le MHSC vise une place européenne en cette fin de saison, il n’en prend pas vraiment le chemin. La défaite des Montpelliérains le week-end dernier à Saint-Etienne a trouvé un écho avec le nul sans relief concédé devant Rennes (0-0). Réduits à dix en toute fin de match suite à l’exclusion d’Hilton, les Héraultais ont manqué de tranchant et d’idées pour concrétiser leur domination sur les hommes de Philippe Montanier. Résultat : avec un point pris sur six possibles, Montpellier n’avance plus. Et comme pour son acolyte du soir, l’Europe s’éloigne très sérieusement.

Reims ne trouve plus le contact

Jean-Luc Vasseur est parti. Olivier Guégan l’a remplacé mais le contexte autour de la fin de saison de Reims n’a pas changé. A trois journées de la fin, les Champenois sont plus que jamais au bord du précipice. Avec trois points pris en trois matches – une victoire et deux défaites dans le détail - le changement d’entraîneur n’a pas eu l’effet escompté. Pis, le revers enregistré à Guingamp (2-0), synonyme de maintien pour les Bretons, place les Rémois dans une situation de plus en plus inconfortable. Le week-end prochain, il leur faudra impérativement gagner leur finale face à… Evian.

Lens prend déjà l’ascenseur

Le Racing n’aura pas l’opportunité de créer l’exploit sur la pelouse de Lille, dimanche, en espérant arracher un hypothétique espoir de maintien. Ce dernier s’est éteint ce samedi soir, suite aux nuls de Caen à Nice (1-1) et de Lorient face à Bordeaux (0-0). Evian et Reims s’affrontant le week-end prochain, l’une des deux équipes, voire les deux, sont assurés de prendre des points, ce qui condamne de facto mathématiquement le RCL, 26 points après 34 matches de Ligue 1. Un triste épilogue pour l’équipe entraînée par Antoine Kombouaré mais logique, finalement, au terme d’une saison galère, entre pépins sportifs (blessures, manque d’expérience de l’effectif) et ennuis financiers, avec un actionnaire majoritaire (l’homme d’affaires azéri Hafiz Mammadov) aux abonnés absents. Et vu le manque de garanties bancaires du club, qui pourrait déposer le bilan en fin d’exercice, la galère n’est probablement pas terminée.

la rédaction