RMC Sport

Ligue 1: titre, Europe, maintien... Les enjeux du sprint final

Un mois et demi de compétition, huit journées à disputer, et du suspense à tous les étages. La dernière trêve internationale de la saison 2020-2021 s’étant achevée, les 20 clubs de Ligue 1 vont attaquer ce week-end le sprint final. Chacun, ou presque, aura quelque chose à jouer.

Qui va décrocher le titre ?

Voilà une question que l’on ne se posait même plus au printemps depuis le sacre de Monaco en 2017. Après 30 journées en 2017-2018, le PSG avait déjà 14 points d’avance sur son dauphin. Après 30 journées en 2018-2019, il en comptait 20, et était presque officiellement champion. Et la saison dernière, quand le classement a été figé à la 28e journée, Paris avait 13 unités de plus que l’OM, pour un match en moins.

Cette fois, la donne est différente. A l’approche du money time, ils sont encore quatre à pouvoir rêver du titre: le PSG et Lille, co-leaders avec 63 points, l’OL, troisième avec 60 points, et Monaco, discret quatrième, qui compte pourtant 59 points.

Annoncés en grande difficulté après la défaite surprise contre Nantes le 14 mars (2-1), les Parisiens pouvaient perdre gros le week-end suivant à Lyon. Mais ils ont frappé fort. Très fort, même, avec une victoire 4-2 qui leur a permis de repasser en tête, pendant que Lille s’inclinait contre Nîmes (2-1). Hasard du calendrier, cette 31e journée offre un PSG-LOSC (samedi, 17h) qui pourrait être décisif. Si le club de la capitale bat un deuxième concurrent direct de suite, il aura plus d’une victoire d’avance au classement (compte tenu de sa différence de buts très favorable). Et vu son calendrier assez abordable ensuite, le sacre lui tendra les bras. Aux Dogues de faire le travail, donc.

Outre la première place, la bataille pour le podium, et donc la qualification en Ligue des champions, pourrait se jouer fin avril-début mai. Avec un OL-LOSC pour la 34e journée, puis un Monaco-OL la semaine suivante.

La bataille pour le titre :

  • 1. PSG, 63 pts (+46)
  • 2. Lille, 63 pts (+31)
  • 3. OL, 60 pts (+29)
  • 4. Monaco, 59 pts (+22)

Qui va arracher le ou les derniers billets pour l’Europe ?

Cette saison encore, le football français dispose de six billets pour l’Europe. Pas de changement pour les deux premiers du championnat, qui sont directement qualifiés pour la phase de poules de la Ligue des champions, ni pour le troisième qui va au troisième tour de qualifications de la C1 (ou directement en phase de poules si le vainqueur de la Ligue Europa est déjà européen).

Mais avec l’apparition de la nouvelle Conference League en 2021-2022, le reste de la répartition est un peu bouleversé. Ainsi, le quatrième de Ligue 1 et le vainqueur de la Coupe de France sont directement qualifiés pour la phase de poules de la Ligue Europa. Quant au cinquième, il obtient son billet pour les barrages de la Conference League. Et si le vainqueur de la Coupe est déjà européen via le championnat, alors le cinquième de Ligue 1 file en Ligue Europa, et le sixième récupère le ticket pour la Conférence League.

Tout ça pour dire qu’avec un Top 4 quasiment joué (reste à savoir dans quel ordre), il reste une ou deux places qualificatives pour l’Europe via la Ligue 1. Au départ de la dernière ligne droite, ils sont – au moins – cinq à pouvoir se les disputer: Lens, l’OM, Rennes, Montpellier, et Metz, qui se tiennent en six petits points.

Extrêmement régulier depuis le début de la saison, Lens a sur le papier les armes pour finir dans le Top 6. Problème: il doit affronter l’OL, le PSG, Lille et Monaco dans les huit dernières journées. Le calendrier de l’OM, qui ne prévoit plus aucune équipe du Top 4, semble plus léger. Mais on a vu ces derniers mois que le principal adversaire de Marseille est souvent... Marseille.

A Rennes, Montpellier, Metz, voire Angers ou Nice, d’essayer d’en profiter. Mais les Bretons, pour ne citer qu’eux, doivent également jouer contre Paris et Monaco dans les trois dernières journées.

La bataille pour la 5e place :

  • 5. Lens, 48 pts (+4)
  • 6. OM, 45 pts (+2)
  • 7. Rennes, 44 pts (+4)
  • 8. Montpellier, 44 pts (-1)
  • 9. Metz, 42 pts (+4)

Qui va descendre en Ligue 2 ?

La fin de saison en Ligue 1, c’est aussi la bataille pour le maintien. Pour Dijon, dernier avec 14 points de retard sur le 18e et virtuel barragiste, c’est plié: sauf miracle, le DFCO évoluera en L2 la saison prochaine. Bordeaux - qui n’a pris que quatre points sur les neuf dernières journées - ayant toutefois trois victoires d’avance sur la 18e place, six clubs semblent menacés d’un barrage ou d’une relégation directe: Brest, Strasbourg et Saint-Etienne, mais surtout Lorient, Nîmes et Nantes, à la bataille depuis des mois.

Les Merlus, qui n’ont plus perdu depuis quatre matchs, et ont arraché avant la trêve le nul à Nantes (1-1) dans les dernières minutes, ont peut-être un petit ascendant psychologique. Pour Nîmes, on note que les deux dernières journées, face à l’OL et Rennes, s’annoncent compliquées. Aux Crocodiles de prendre des points d’ici-là. Quant aux Nantais, ils ont meilleure mine depuis l’arrivée d’Antoine Kombouaré début février (2V, 3N, 1D). Mais la reprise, avec un enchaînement Nice, Rennes, Lyon, s’annonce compliquée.

La bataille pour le maintien :

  • 14. Brest, 35 pts (-10)
  • 15. Strasbourg, 33 pts (-7)
  • 16. Saint-Etienne, 33 pts (-16)
  • 17. Lorient, 29 pts (-18)
  • 18. Nîmes, 29 pts (-26)
  • 19. Nantes, 28 pts (-15)
  • 20. Dijon, 15 pts (-31)
https://twitter.com/clementchaillou Clément Chaillou Journaliste RMC Sport