RMC Sport

Ligue 1: Nantes rate le coche sur un coup franc de folie, triste record pour Dijon

Tenu en échec par Lorient (1-1), Nantes a manqué l'occasion de sortir de la zone rouge, que Dijon ne devrait plus quitter après une dixième défaite d'affilée en Ligue 1 (0-1). Tombeur de Bordeaux (3-1), Montpellier s'est rapproché des places européennes.

Lorient, maître du "money-time" à Nantes

Les Nantais étaient prévenus. Lorient est coutumier du fait cette saison, abonné aux buts inscrits dans les tous derniers instants d’un match. Et celui-ci comptait double pour le maintien (1-1), les regrets seront donc d’autant plus importants pour les Canaris, même si le point du match nul est cent fois mérité pour les Merlus tant ils ont dominé le second acte, se procurant un paquet d’occasions de l'emporter en fin de match.

L’effet Kombouaré se serait-il déjà dissipé après une victoire aussi surprenante que bienvenue face au Paris Saint-Germain, alors que les Nantais visaient un premier succès à domicile depuis le 18 octobre dernier? Remuant en première période, Randal Kolo Muani a pourtant récompensé un début de match explosif des siens (3e).

Auteur de ses deux premiers buts en Ligue 1 ces dernières semaines, le virevoltant Armand Laurienté a une nouvelle fois prouvé qu’il est capable de faire basculer le sort d’une rencontre sur un coup de patte. Le joueur de 22 ans a offert l’égalisation à son équipe, grâce à un nouveau bijou, sur coup franc (87e), tiré à 40 mètres du but gardé par Alban Lafont. Un nouveau coup d’éclat qui profite aux Merlus après son grand raid en solitaire contre l’OGC Nice.

Auteur de ses deux premiers buts en Ligue 1 ces dernières semaines, le virevoltant Armand Laurienté a une nouvelle fois prouvé qu’il est capable de faire basculer le sort d’une rencontre sur un coup de patte. Le joueur de 22 ans a offert l’égalisation à son équipe, grâce à un nouveau bijou "juninhesque", sur coup-franc (87e), tiré à 40 mètres du but gardé par Alban Lafont. Un nouveau coup d’éclat qui profite aux Merlus après son grand raid en solitaire contre l’OGC Nice.

Ce but change en plus beaucoup de choses au classement. Nantes conserve sa place de barragiste, et Lorient sa 18e place. Mais le maintien est loin d’être acquis pour ces deux équipes. Les Canaris auraient pu emmagasiner encore un peu plus de confiance, car il en faudra pour affronter le calendrier à venir. Nantes défiera Nice (11e), Rennes (7e), Lyon (3e) et surtout Strasbourg (15e), le mois prochain.

Montpellier peut croire en son destin européen

Montpellier réalise une très belle opération dans la course à l’Europe, avec un succès plein de maîtrise contre Bordeaux (3-1). Junior Sambia a ouvert son compteur en championnat avec un missile sur coup franc qui a pétrifié Benoît Costil (35e), répondant à l’ouverture du score de Hwang (28e). Andy Delort avait déjà touché la transversale et aurait pu marquer avant la pause, mais le duo qu’il forme avec Gaëtan Laborde s’est mis en action au retour des vestiaires.

Impliqué dans 18 buts en 22 matchs avec son équipe, désormais, Delort a servi son compère de l’attaque, dont la reprise de volée sans contrôle, a pris le pauvre Benoît Costil à contrepied (58e). Le gardien bordelais a encore été mis à contribution par Delort notamment, mais il n’a rien pu faire devant l’exploit personnel de Mavididi (69e), excellent par ailleurs dans ce match. Grâce à ce large succès, l’espoir d’une qualification européenne demeure, la cinquième place occupée par le Racing Club de Lens étant, à quatre longueurs seulement, atteignable.

Brest encore à l’arrêt, Reims enfonce Dijon

Le Stade Brestois d'Olivier Dall'Oglio est une équipe souvent séduisante dans le jeu, mais une formation qui ne gagne plus, aussi. Les Bretons sont dans le dur depuis plusieurs semaines, et la réaction tarde à venir. Dans un match sans saveur face à Angers (0-0), les Bretons ne sont pas parvenus à se procurer d’occasions très dangereuses après avoir vécu la première période acculés dans leur camp. Le derby face à Lorient et la rencontre suivante contre Nîmes doivent leur permettre d’enchaîner enfin, sous peine de se retrouver très rapidement en danger.

Sans briller à Dijon, le Stade de Reims, qui ne joue plus vraiment le maintien, et pas vraiment l’Europe non plus, l’a emporté (1-0) face à la lanterne rouge du championnat, seule équipe à ne pas avoir gagné un seul match à domicile cette saison, et qui n’a plus goûté à la victoire depuis le 23 décembre 2020. Dernier avec un dixième revers de rang en Ligue 1, le DFCO égale le record de Troyes et se rapproche de plus en plus de la relégation en Ligue 2.

QM