RMC Sport

Ligue 1: blessés, fatigue... l'impact de la trêve internationale sur la course au titre

La trêve internationale n'a pas été de tout repos pour de nombreux joueurs engagés dans la course au titre en Ligue 1 qui mêle le PSG, Lille, l'OL et Monaco. Si certains ont fait le plein de confiance en sélection, d'autres ont accusé le coup physiquement.

Pour certains joueurs de Ligue 1, la trêve internationale qui vient de s'achever a bien mal porté son nom. Au lieu de s'offrir une respiration dans un calendrier très chargé, ils ont parfois dû se coltiner de longs déplacements et des marathons de trois matchs en quelques jours. De quoi marquer un peu plus des organismes déjà mis à rude épreuve depuis le début de la saison. Ce qui pourrait avoir un impact dans la course au titre. A huit journées de la fin, cette lutte concerne encore quatre clubs : le PSG et Lille, qui comptent chacun 63 points, Lyon qui suit à trois longueurs, et Monaco, à l'affût au pied du podium. Tous n'ont pas vécu de la même manière les derniers jours.

Verratti et Danilo touchés

Dans les rangs parisiens, cette trêve a fait certains dégâts. Titulaire avec l'Italie contre l'Irlande du Nord (2-0) et la Bulgarie (2-0), dans le cadre des qualifications à la Coupe du monde 2022, Marco Verratti est rentré prématurément en France après s'être blessé à une cuisse. En attendant de connaître le résultat de ses examens, "Petit Hibou" est très incertain pour le choc de la 31e journée contre Lille, samedi, au Parc des Princes. Danilo Pereira est lui aussi revenu amoindri. Touché au mollet, le milieu portugais n'a pas pu affronter le Luxembourg (3-1), mardi. Mauricio Pochettino pourrait décider de le préserver face aux Dogues. Il devrait en revanche pouvoir compter sur Moise Kean, qui avait été libéré dès la semaine dernière par la sélection italienne en raison d'un "état de fatigue".

Testé positif au coronavirus au début du mois de mars, il avait effectué son retour à la compétition contre Lille en Coupe de France (3-0), avant d'enchaîner à Lyon (4-2). Alessandro Florenzi, lui, a disputé deux matchs convaincants avec la Nazionale avant de déclarer forfait à son tour, également pour fatigue, et de revenir à Paris. Keylor Navas (Costa Rica), Presnel Kimpembe (France), Abdou Diallo (Sénégal), Idrissa Gueye (Sénégal), Colin Dagba (Espoirs français) et Mitchel Bakker (Espoirs néerlandais) ont eux aussi été sollicités. Mais pas autant que Kylian Mbappé. Le champion du monde, quasiment jamais laissé au repos, a débuté les rencontres des Bleus face à l'Ukraine (1-1) et la Bosnie-Herzégovine (1-0). Il ne faut pas non plus oublier sa demi-heure jouée au Kazakhstan (2-0), avec au passage un penalty manqué.

Depay et Yilmaz très sollicités

Toutes compétitions confondues, en club et en sélection, il en est déjà à plus de 40 matchs cette saison. La gestion de sa forme par le staff parisien sera très importante pour le sprint final. Chez les Lyonnais, Memphis Depay n'a pas non plus eu le temps de souffler. En l'espace d'une semaine, il a joué trois fois : 90 minutes, 89 minutes et encore 90 minutes, soit 269 minutes au total. Avec à la clé un doublé contre Gibraltar (7-0). En conférence de presse ce jeudi, Rudi Garcia a fait savoir qu'il avait cherché à anticiper cette séquence de matchs rapprochés en sortant Depay avant même l'heure de jeu lors de la défaite parisienne face au PSG (4-2), à un moment où le score était de 4-0 en faveur des visiteurs.

Il avait eu la même réflexion pour Jason Denayer, sorti avant la fin du match au Groupama Stadium et qui a depuis disputé trois rencontres avec la Belgique. Sans se blesser, contrairement à Djamel Benlamri, touché aux ischio-jambiers avec l'Algérie. Son compatriote Islam Slimani a fait le plein de confiance en signant un doublé lors du nul des Fennecs en Zambie (3-3). Anthony Lopes (Portugal), Léo Dubois (France) et Rayan Cherki (U19 français) étaient également en sélection. Co-leader de Ligue 1, seulement devancé par le PSG à la différence de buts, Lille a vu plusieurs de ses éléments quitter le Nord durant cette trêve. Certains ont brillé à l'image de Yusuf Yazici, très en vue, et Burak Yilmaz, auteur de quatre buts en trois apparitions avec la Turquie. De quoi rassurer son club et son entraîneur sur sa condition physique, lui qui avait manqué deux mois de compétition début 2021 à cause d'une blessure à un mollet.

Monaco s'inquiète pour Tchouaméni

Mauvaise nouvelle toutefois pour Christophe Galtier : son latéral droit Mehmet Zeki Çelik a été testé positif au coronavirus en sélection, comme l'a rapporté La Voix du Nord. Mike Maignan (France), Tiago Djalo (Espoirs portugais), Domagoj Bradaric (Espoirs croates), Sven Botman (Pays-Bas), José Fonte (Portugal), Renato Sanches (Portugal), Boubakary Soumaré (Espoirs français) ou encore Isaac Lihadji (U20 français) ont eux retrouvé le LOSC sans pépin physique. A l'inverse, Monaco s'inquiète pour Aurélien Tchouaméni. Touché à la cheville droite sur une vilaine semelle, l'ancien Bordelais est sorti très tôt lors de la victoire des Bleuets face à l'Islande (2-0) mercredi à l'Euro Espoirs. "Aurélien est suspendu (samedi contre Metz) mais on verra, on ne connaît pas encore la gravité de sa blessure. On va voir tout cela, on en saura plus d’ici demain (vendredi)", a simplement indiqué Niko Kovac ce jeudi.

Titulaire indiscutable, Tchouaméni est une pièce essentielle de l'ASM, quatrième de Ligue 1 dans un rôle de chasseur. Kovac peut par contre être rassuré au sujet d'Aleksandr Golovin. S'il est sorti en tout début de seconde période contre la Slovénie (2-1) samedi, faisant craindre une éventuelle rechute, son milieu russe était bien sur le terrain trois jours plus tard pour affronter la Slovaquie (1-2). Kovac s'était d'ailleurs entretenu avec le sélectionneur russe Stanislav Tchertchessov au sujet de Golovin, qui peut être aussi fort que fragile physiquement. "Nous avons parlé de la situation de Golo car il a été blessé cette saison. Tout le monde a besoin de points, ce n’est pas évident. Les matchs s’enchaînent, mais il faut faire attention. On va tenir compte de l’état de fatigue de chacun", a précisé l'entraîneur monégasque, forcément ravi de la belle forme affichée par Stevan Jovetic, buteur à trois reprises avec le Monténégro. 

Wissam Ben Yedder, lui, n'a eu droit qu'à 32 minutes avec l'équipe de France. Trop peu pour espérer mettre un terme à sa disette, qui s'étire depuis mi-février. Mais il sera au moins frais physiquement pour la réception des Messins ce week-end.

https://twitter.com/rodolpheryo Rodolphe Ryo Journaliste RMC Sport