RMC Sport

Ligue 1: Une association féministe demande une formation des joueurs sur le consentement

Yaël Mellul, présidente de l’association féministe "Femme et libre", demande à ce qu'une formation sur le consentement, similaire à ce qui va être mis en place en Premier League, soit faite en France. L'idée serait de sensibiliser les joueurs à ces questions ainsi que de leur apprendre les limites fixées par la loi.

La Premier League va imposer une formation au consentement sexuel aux joueurs de son championnat. Cette demande a été portée par des associations féministes anglaises pour faire suite aux nombreuses accusations de violences sexuelles des joueurs de PL. A l’image de Benjamin Mendy dont le procès commence mercredi. Selon le Telegraph, ces formations obligatoires devraient inclure des sessions sur les rapports sexuels, le consentement et le harcèlement. Désormais, les associations souhaiteraient aller plus loin en incitant les clubs à suspendre les joueurs mis en cause dans ces affaires. Interrogé par RMC Sport, Yaël Mellul, présidente de l’association féministe "Femme et libre" évoque la formation et sa possible mise en place en France à l’avenir.

Cette formation est elle une bonne chose?

C’est une très bonne chose même si c’est regrettable de devoir former des hommes qui ne sont plus si jeunes que ça. Ce ne sont pas des enfants qu’il faut éduquer. Ils sont sensés savoir ce qu’est le consentement et le harcèlement. Mais pour certains, ce n’est pas le cas. Il y a aussi des mesures demandées par les associations, comme le fait de suspendre sans salaire les joueurs mis en cause dans ce type d’affaire. Selon moi c’est une mesure indispensable pour qu’ils prennent conscience de ce qu’ils ont fait. Ils abusent de leur image pour agir et commettre ces infractions sexuelles. Benjamin Mendy a été recruté pour 58 millions d’euros et voilà qu’il est accusé par 7 femmes, ce qui est gravissime. Ce sont des affaires d’une exceptionnelle gravité.

Que pourrait apporter la formation?

Elle consiste à apprendre à ces hommes ce qu’est le consentement, on en est quand même là. Il faut leur apprendre le béaba de ce qu’est la relation avec l’autre. Cela concerne aussi le harcèlement. Il faut leur apprendre à respecter l’autre. Il est aussi indispensable de porter à leur connaissance les sanctions pénales pour montrer qu’il s’agit là d’infractions graves qui sont passibles d’emprisonnement. Benjamin Mendy en a d’ailleurs fait les frais.

En arriver à imposer une formation sur le consentement, ça vous choque?

Evidemment que c’est choquant. Encore une fois on n’a pas affaire à des enfants que l’on doit éduquer. Normalement ce type d’enseignement se fait dans la cellule familiale, on apprend à respecter les femmes. Quand le travail n’est pas fait, il faut leur apprendre mais c’est extrêmement choquant de devoir apprendre ça à des adultes. Mais en même temps on est dans un milieu de pouvoir, de toute puissance. Mendy c’est un joueur recruté pour une somme hallucinante. Il est dans un rapport au monde décalé, il ne doit pas supporter le refus.

Vous seriez pour imposer ce type de formation en France? C’est un projet que vous pourriez porter avec votre association?

Bien sûr, je pense que c’est indispensable partout. On a beaucoup entendu parler de jeunes femmes victimes de viols par leurs entraineurs. C’est quelque chose de tabou, il faut en sortir et il faut aller former ces sportifs sur ce qu’il est possible ou non de faire. Ce sont des mesures à porter haut et fort en France. Cela a été fait aussi aux Etats-Unis. Ce n’est pas du tout systématique mais il faut le globaliser.

Maria Aze