RMC Sport

Lille: quand Galtier qualifie Dijon "d’équipe de peintres"

Christophe Galtier a qualifié Dijon "d’équipe de peintres" lors d’un coup de gueule envers ses joueurs dans le vestiaire. Un éclat de voix qui a été entendu dans la salle de presse du stade Gaston-Gérard, dimanche après la défaite de Lille (1-0). Il s’en est expliqué et excusé.

La colère de Christophe Galtier auprès de ses joueurs dans le vestiaire n’est pas passée inaperçue, dimanche après la défaite à Dijon (1-0). Les propos de l’entraîneur lillois ont été entendus jusque dans la salle de presse, située à proximité. Et les journalistes qui l’attendaient ont parfaitement distingué ses propos… sévères envers le DFCO. "On perd contre des équipes de peintres, Amiens (1-0, 2e journée), Reims (2-0, J4), Toulouse (2-1, J10)", a-t-il lâché, furieux, dans son vestiaire. 

"Je m’excuse, c’est de la colère"

Quelques instants plus tard, le technicien s’est présenté en conférence de presse, conscient que ses propos avaient traversé les murs peu épais du stade Gaston-Gérard. "Je sais que vous m’avez entendu, a-t-il confié en conférence de presse. Quand je dis équipes de peintres, je m’excuse, c’est de la colère. Je parle d’équipes qui sont en train de se battre pour le maintien. Dijon, Amiens, Toulouse se battent pour le maintien. Je m’excuse car Dijon est une équipe qui tient la route. Mais on s’est sabordés sur une remise en touche. On s’est sabordés en ne sachant pas exploiter l’avantage à onze contre dix. On s’est sabordés en prenant un carton rouge (Soumaré, ndlr). On a eu trop peu de détermination. Nos tirs étaient des passes à l’adversaire."

Devant les journalistes, Galtier n’a pas épargné des joueurs en pointant du doigt "un problème de concentration, mais aussi d’investissement et de détermination". Mais aussi d’intérêt divergent de ceux de l’équipe. "On se retrouve à dix contre dix, et là encore on fait preuve d’un manque de détermination sur le plan offensif, a-t-il pesté. Là où je suis en colère, et je sais que vous l’avez entendu dans la pièce d’à côté, c’est surtout pour ça. Vous pouvez perdre des matchs, mais quand on démarre 2020, qu’on parle d’objectifs collectifs, et que je vois surtout des joueurs concentrés sur des objectifs individuels… Il va falloir y remédier."

NC