RMC Sport

Lorient-PSG: né à Marseille et formé à l'OM, Abergel savoure son but

Né à Marseille et formé à l'OM, où il a signé son premier contrat professionnel, Laurent Abergel a particulièrement savouré la victoire de Lorient ce dimanche face au PSG (3-2) en Ligue 1. "Un rêve", pour le capitaine des Merlus.

Il a attendu le bon moment pour débloquer son compteur. Capitaine du FC Lorient, Laurent Abergel a inscrit son premier but de la saison ce dimanche lors de la victoire de son équipe face au PSG (3-2), à l’occasion de la 22e journée de Ligue 1. Une sensation forcément particulière pour celui qui est né à Marseille et qui a été formé à l’OM.

"Je pense que le premier rêve d’un Marseillais est de jouer à l’OM, et le deuxième c’est peut-être de battre le PSG. Je prends ce but avec beaucoup d'émotion et de bonheur. Mais le plus important, c’est le groupe. Il faudra bien récupérer puisqu’on a un derby à jouer dans trois jours (à Rennes)", a-t-il expliqué en conférence de presse. Passé professionnel à l’OM en 2013, Abergel n’a disputé que deux matchs avec le club phocéen.

"Je ne pouvais marquer qu’en taclant"

Prêté puis transféré à l’AC Ajaccio, il a ensuite évolué à Nancy avant de rejoindre Lorient à l’été 2019. Il a participé à la remontée des Merlus dans l’élite et fait figure de titulaire indiscutable cette saison. Face aux Parisiens, c’est lui qui a ouvert le score en première période après un cafouillage et un raté de Danilo Pereira.

"Je crois que je ne pouvais marquer qu’en taclant (rires). J’aime bien récupérer et donner, je suis moins porté vers l’avant. Je marque sur un second ballon en taclant. Je suis très content. C’est un bon moment, je m’en souviendrai. J’ai l’impression que je marque souvent quand c’est proche de mon anniversaire (le 1er février). Quand tu marques contre le PSG, en tant que Marseillais, c’est gravé", a souligné Abergel, questionné ensuite sur les violents incidents qui ont eu lieu samedi à la Commanderie.

Les incidents à Marseille, "c'est désolant"

Environ 400 supporters marseillais se sont massés devant les grilles du centre d'entraînement Robert Louis-Dreyfus et ont immédiatement allumé pétards, feux d'artifice et fumigènes. Certains ont réussi à entrer dans l'enceinte du centre. Ces incidents ont entraîné l'interpellation de 25 personnes et provoqué le report du match de la 22e journée de Ligue 1 entre l’OM et le Stade Rennais prévue samedi soir au Vélodrome.

"Je suis éloigné, je ne sais pas vraiment ce qui se passe, a-t-il expliqué. Je vois dans les médias, c’est un peu désolant de voir ça, mais je ne suis pas à l’intérieur. Je ne suis pas à la place des joueurs ou des supporters pour vraiment comprendre la situation."

RR avec LT