RMC Sport

LOSC-OL, les tops et les flops: malgré le rouge de Marcelo, les Lyonnais résistent

D'abord mené, puis réduit à dix en début de seconde période, l'OL a tout de même réussi à décrocher un nul à Lille ce dimanche soir en Ligue 1 (1-1). Les Dogues sont deuxièmes à deux points du PSG et les Rhodaniens pointent au sixième rang.

LES TOPS

Burak Yilmaz, l'homme qui sait tout faire

Il a 35 ans, et n'avait jusque-là jamais joué dans un championnat majeur. Il n'empêche, Burak Yilmaz est pour le moment la meilleure recrue offensive du LOSC cette saison. Alors que Jonathan David n'a toujours pas trouvé le chemin des filets, le Turc sortait lui d'une série de quatre buts en quatre rencontres en Ligue 1. Et il a encore brillé par sa polyvalence ce dimanche. Passeur décisif sur l'ouverture du score de Bamba (1-0, 23e), il a ensuite fait parler sa lourde frappe pour inquiéter Lopes (26e), a repoussé un coup franc dangereux de Memphis dans sa propre surface (29e), et n'a cessé de parler et de replacer ses équipiers. Même s'il a été plus (trop?) discret en seconde période, et bien pris par Benlamri, il a déjà des airs de patron.

>>> Le direct de Lille-OL

Le réalisme de Jonathan Bamba

Un seul but en 37 apparitions, toutes compétitions confondues. Malgré un statut de titulaire indiscutable, Jonathan Bamba n'avait pas échappé la saison dernière aux critiques sur son manque de rendement offensif, ou du moins d'efficacité. Le message est semble-t-il bien passé pour l'ancien Stéphanois, qui a puni ce dimanche l'OL sur sa première véritable occasion, et qui a failli doubler la mise à la 61e. Le voilà à quatre réalisations en onze matchs. Auxquelles il faut ajouter quatre passes décisives.

La première réussie de Djamel Benlamri

Voilà ce qu'on appelle un véritable baptême du feu. Inutilisé depuis son arrivée à l'OL dans les dernières heures du mercato, le défenseur algérien Djamel Benlamri a été lancé en seconde période par Rudi Garcia lorsque Marcelo a été expulsé. Et si Lyon a réussi à conserver le point du nul malgré la pression des Dogues, c'est en partie grâce à lui. Sans avoir sauvé les siens à proprement parler, l'ancien joueur d'Al-Shabab (Arabie Saoudite) a réalisé deux ou trois bonnes interventions sur des centres, il n'a pas hésité à aller au "charbon" face à Yilmaz, et n'a pas eu non plus de problème pour se situer entre ses camarades. La prestation de Diomandé est également à saluer.

LES FLOPS

La mésentente de Toko-Ekambi et Kadewere

A la 22e minute de jeu, Houssem Aouar a parfaitement trouvé Karl Toko-Ekambi dans la profondeur, pour offrir un face-à-face à son partenaire. Mais alors que le Camerounais se présentait devant Maignan, il a vu Tino Kadewere venir se coller à lui. Visiblement gêné par l'étrange déplacement de son coéquipier d'attaque, "KTE" a perdu son duel avec le portier lillois. Et sur l'action suivante, Bamba a marqué le premier but de la rencontre. La double peine.

Marcelo a abandonné les siens trop vite

C'est l'autre action qui a fait mal aux Lyonnais. Sans doute plus que la première. Averti en tout début de match pour un duel aérien avec Yilmaz, Marcelo a écopé d'un deuxième jaune synonyme d'expulsion dès la 50e, après avoir laissé trainer son pied sur la cheville de Bamba. Et l'OL, qui abordait la deuxième période avec l'ambition de prendre trois points, s'est soudainement retrouvé à subir. A 33 ans, le Brésilien aurait dû faire preuve d'un peu plus de lucidité sur ses interventions. C'est Houssem Aouar qui a payé les pots cassés en se faisant sortir par Rudi Garcia après le carton rouge de Marcelo.

Fonte contraint de sortir... pour un doigt dans l'oeil

C'est un geste bien plus maladroit que méchant, mais il n'a pas été sans conséquence. Lors d'un duel avec Memphis Depay en fin de première période, le capitaine lillois José Fonte a pris un doigt du Néerlandais dans l'oeil, et a semblé en grande souffrance dans les minutes suivantes. Si bien qu'il a dû céder sa place à Soumaoro, ce qui ne lui était arrivé qu'une fois cette saison. A quatre jours du déplacement à Milan en Ligue Europa, espérons pour le Portugais que la blessure ne soit pas sérieuse.

CC