RMC Sport

Lyon: Lacazette règle ses comptes avec Aulas et Fournier

Alexandre Lacazette a accordé une longue interview à L’Equipe dans laquelle il pointe du doigt l’attitude de son président, Jean-Michel Aulas, cet été lors des négociations de son contrat. Il estime que cela l’a déstabilisé tout comme le manque de soutien de son entraîneur Hubert Fournier.

En quelques semaines, les 27 buts et le titre de meilleur joueur de la saison dernière d’Alexandre Lacazette ont été balayés par la renégociation compliquée de son contrat, cet été. La divulgation du nouveau salaire de l’attaquant de l’OL (4,2 millions d’euros bruts par an) a même brouillé son image auprès des supporters alors qu’il peine à s’exprimer sur le terrain depuis le début de saison (1 but en 6 matches de L1). L’international français est donc sorti de son mutisme pour expliquer son mal-être et regretter la communication de son président, Jean-Michel Aulas, ce lundi dans L’Equipe.

« Quand on est un petit du club, de la ville, qu’on n’a jamais vraiment eu de comportement désobligeant envers qui que ce soit, être traité de la sorte, oui, c’est blessant », confesse-t-il. Sans prendre de gants, il pointe encore du doigt le comportement de son président. « Oui, c’est son attitude. Lorsqu’il parle, beaucoup de supporters le suivent. Et quand il raconte des choses, vues de son côté, il fait penser que le joueur est en tort. Oui son comportement m‘a blessé et déçu. (…) Il ne l’a jamais fait (dévoiler le salaire dans la presse, ndlr) pour un autre joueur. (…) »

« On aurait dit que j’avais joué une saison à Saint-Etienne »

Pour Lacazette, le président l’a mis en porte-à-faux auprès des supporters qui ne l’ont pas épargné depuis le début de la saison en le sifflant même lors de sa sortie face à Rennes (1-2, 3e journée). En cause : son manque d’efficacité combiné aux chiffres de son nouveau salaire. « Je suis conscient que c’est beaucoup d’argent mais pour moi, c’était juste une parole à respecter. (…) On aurait dit que j’avais insulté le club ou joué une saison à Saint-Etienne. Tout ça, c’est parce que le club a mis les négociations sur la place publique. »

Mais Aulas n’est pas le seul à cristalliser sa rancœur. Lacazette regrette également le manque de soutien d’Hubert Fournier, son entraîneur, qui ne l’a pas épargné devant les médias après son début de saison raté. L’international français, qui jouait en étant blessé au dos, aurait aimé que Fournier insiste davantage sur ce dernier point. « Il aurait pu expliquer ce qui se passait, explique-t-il. J’aurais préféré qu’il me défende, qu’il montre qu’il était derrière moi plutôt que de m’enfoncer encore plus et de donner raison aux supporters qui me critiquaient. » S’il reconnait s’être expliqué avec Aulas et Fournier, il insiste sur le fait que « le mal était fait ».

NC