RMC Sport

Mbappé: "Si je ne voulais pas être jugé, j’aurais mis un casque à la Daft Punk"

EVENEMENT RMC SPORT - Kylian Mbappé s’est livré dans un long échange diffusé ce mardi sur RMC dans l’émission Rothen s’enflamme. L’occasion pour l’attaquant du PSG de répondre aux critiques dont il fait régulièrement l’objet. Sur son comportement, notamment.

Depuis son éclosion précoce et spectaculaire, Kylian Mbappé avance avec une foule d’admirateurs au bord de sa route. Mais de nombreux détracteurs aussi. A 22 ans, l’attaquant du PSG est désormais habitué à composer avec les "haters", l’exigence et les reproches permanents. Que ce soit par rapport à ses performances sur le terrain, à son comportement ou à ses prises de parole médiatiques. Dans un entretien exceptionnel accordé à Jérôme Rothen, diffusé ce mardi dans l’émission "Rothen s’enflamme" sur RMC, l’international français répond à ces critiques dont il fait régulièrement l’objet. Avec pragmatisme et compréhension. Sans animosité apparente.

"Je l’ai toujours dit, quand c’est des critiques du terrain, c’est normal. Ça fait avancer un joueur, explique le champion du monde 2018. Je vais plus loin, quand tu fais un mauvais match, dire ça, ce n’est pas une critique, c’est une vérité. Tu n’es pas bon, tu n’es pas bon. Après, il faut donner des arguments. Ça se respecte, si c’est dans un esprit sportif, un esprit de jeu. C’est la sensibilité de chacun dans le football."

"Je ne vais pas faire la victime"

En revanche, le surdoué de Bondy apprécie moins les tacles personnels, qui visent l’homme plus que le joueur. Même s’il est conscient que sa notoriété planétaire ne peut l'en préserver. "Attaquer la personne, c’est autre chose car il faut la connaître, estime-t-il, avant de préciser: "Je ne vais pas faire la victime. Je fais un métier public, tu es jugé. Si je ne voulais pas être jugé sur ma personne, j’aurais mis un casque à la Daft Punk. J’accepte, c’est comme ça. C’est dommage car les gens ne te connaissent pas, la personne que tu es. Je suis tranquille avec ça."

Une sérénité qui n’empêche pas Mbappé d’être lucide sur l’image qu’il renvoie parfois. Avec un ton et un air qui peuvent paraître arrogants. "Je peux comprendre, répond-t-il. Je ne suis pas si vieux que ça. J’ai été dans cette peau, j’ai regardé les matchs, j’ai commenté. C’est de l’instantané: "Il se prend pour qui à faire ça, à dire ça ?". Et dans une heure, tu as oublié. Je n’ai vraiment pas de problème avec ça parce que je suis au clair avec la personne que je suis, avec mes valeurs. Dès fois, ça ne plaît pas. Je peux comprendre. Et je ne suis pas têtu, entêté, sur: "Tout ce que je fais, c’est bien". Désolé de le dire: dès fois, j’ai fait de la merde. Et j’en ferai encore. Je vais essayer de limiter le plus possible. Mais je suis au clair avec ça, avec les critiques. Ça fait partie du job. Tu ne peux pas vouloir être connu, reconnu mondialement, et faire l’unanimité. Ce n’est pas possible".

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport