RMC Sport

Mediapro demande aussi à renégocier ses droits de diffusion pour la Liga

Selon plusieurs médias espagnols, Mediapro a demandé à la Ligue espagnole de renégocier ses droits de diffusion pour la Liga. Si le groupe sino-espagnol a obtenu un lot pour pouvoir diffuser dans plus de 85.000 bars du pays, la situation sanitaire a plombé les finances de l'entreprise de Jaume Roures.

Comme en France, Mediapro ne semble plus en mesure d'honorer son contrat pour des droits de diffusion détenus en Espagne. Le groupe sino-espagnol avait déboursé 460 millions d'euros pour diffuser les rencontres de Liga dans les bars du pays pour la période 2019-2022.

Selon les journaux nationaux OK Diario et El Confidential, Jaume Roures aurait demandé à renégocier les droits détenus par Mediapro en Espagne, à l'image de la situation de fiasco qui s'est déroulée ces dernières semaines en France pour la Ligue 1. Un contexte de crise ayant obligé la LFP à remettre les lots en jeu suite au non-paiement des droits par Mediapro.

De nombreux bars ont opté pour le piratage

Mediapro et la ligue espagnole espéraient pouvoir diffuser les rencontres de Liga chaque week-end dans plus de 85.000 bars. En échange, ces établissements devaient payer 250 euros pour se connecter à Mediapro et pouvoir diffuser les différentes affiches, en passant par des opérateurs comme Orange ou Movistar. Mais même avant la pandémie de coronavirus, 28.000 bars avaient choisi la voie du piratage.

En plus de ce premier constat, la pandémie de coronavirus a eu des conséquences pour Mediapro, dont les finances semblent aujourd'hui dans le rouge. Une situation qui inquiète forcément les clubs professionnels espagnols, alors que le président de la ligue Javier Tebas reste lui pour l'heure coopératif avec Mediapro. A l'image de leurs homologues français, les clubs espagnols craignent de ne plus percevoir prochainement l'argent du groupe sino-espagnol. 

GL