RMC Sport

Monaco leur doit tout

Emmanuel Rivière et Falcao

Emmanuel Rivière et Falcao - -

Emmanuel Rivière et Radamel Falcao ont permis à l’AS Monaco de s’imposer face à Bastia (3-0) ce mercredi lors de la 7e journée de Ligue 1. Tout sauf une surprise, les deux attaquants ayant marqué tous les buts monégasques cette saison !

A toi, à moi. Entre Radamel Falcao et Emmanuel Rivière, l’histoire des sept premières journées de Ligue 1 est celle d’un partage à la fois presque équitable et totalement exclusif. Treize buts de Monaco, sept pour l’un, six pour l’autre. Depuis son retour dans l’élite, l’ASM ne connaît que deux « goleadors ». Le Colombien était attendu. Le Français n’est plus une surprise. Le duo a encore frappé ce mercredi soir face à Bastia (3-0), au stade Louis-II. D’abord Emmanuel Rivière, sur une passe de James Rodriguez (39e). Puis Falcao, sur une ouverture millimétrée de Joao Moutinho (41e) et en renard dans la surface (89e).

Triple sanction pour des Bastiais qui avaient pourtant fait bonne impression pendant une grosse demi-heure. Mais Wahbi Khazri et Ryad Boudebouz, très actifs, n’ont pas eu la même efficacité. Et Mickaël Landreau, s’il avait repoussé une première tentative d’Emmanuel Rivière (24e) et un retourné de Layvin Kurzuwa (32e), a fini par s’avouer vaincu. Puissante et confiante, cette ASM a la capacité de punir vite et bien. Tout en faisant légèrement tourner, avec trois « nouveaux » par rapport au déplacement à Paris dimanche dernier (Raggi pour Fabinho, Rodriguez pour Ferreira Carrasco, Rivière pour Obbadi).

Sous les yeux de Rybolovlev

Le scénario du deuxième acte, parfaitement contrôlé par ses joueurs, a même permis à Claudio Ranieri de pousser un peu plus loin son objectif de préserver la fraîcheur de certains. Exemple avec Lucas Ocampos, titulaire pour la septième fois en sept matchs et remplacé à l’heure de jeu par le Belge Yannick Ferreira Carrasco. Quant à Dmitri Rybolovlev, présent en tribunes, il a dû se dire que son investissement massif cet été (166 millions d’euros) avait de bonnes chances d’être rentabilisé dès la première saison par, au moins, une qualification en Ligue des champions.

Leader de Ligue 1 depuis le 1er septembre et sa victoire à Marseille (2-1), le club de la Principauté peut sereinement envisager de le rester ces prochaines semaines. Reims (extérieur), Saint-Etienne (domicile), Sochaux (extérieur) et Lyon (domicile) ne ressemblent pas à de très grandes menaces pour ce promu pas comme les autres. Le puzzle assemblé en trois mois est toujours plus solide à chaque sortie, ne perd ni de temps, ni de points, et sa pièce maîtresse est comme dédoublée. Rivière-Falcao, ça vaut cher. Dix-sept points, exactement.

A lire aussi :

- Le PSG à l’économie

- Ligue 1 : ce qu’il faut retenir de la 7e journée

- Le classement de la Ligue 1

dossier :

Radamel Falcao

La rédaction