RMC Sport

Monaco-Strasbourg: Diop prêt à retrouver son mentor Stéphan

Auteur d’un début de saison convaincant avec le club de la Principauté, Sofiane Diop s’est présenté devant la presse à la veille de la rencontre de demain face à Strasbourg. Le milieu de terrain en a profité pour rendre un hommage appuyé à Julien Stéphan. L’actuel coach alsacien l’avait lancé avec la réserve du Stade Rennais.  

Interrogé sur son positionnement à quelques heures du rendez-vous avec le Strasbourg de Julien Stéphan, Sofiane Diop sourit: "Je pense pouvoir m’adapter à tous les postes offensifs, je n’ai pas vraiment de préférence. Le coach Kovac me met à gauche mais ce qui est marrant c’est que c’est le coach Stéphan qui m’a lancé à droite en CFA à Rennes."

En 2014, Sofiane Diop quittait sa Touraine natale pour rejoindre le Stade Rennais. En Bretagne, il tape dans l’œil de l’entraineur de la réserve d’alors: "C’était un des premiers joueurs de la génération 2000 qui s’était imposé en réserve à ce moment-là, en CFA", se souvient Julien Stéphan. "Il avait déjà beaucoup de qualité technique et de la personnalité sur le terrain, complète le technicien. Il avait fait une demi saison complète en CFA avant de ne pas signer son contrat professionnel à Rennes en rejoignant Monaco."

Une décision difficile à avaler à l’époque: "C’était une période où certains jeunes pensaient que c’était un peu bouché. Sofiane pensait qu’il n’aurait pas d’opportunités de pouvoir jouer. On a beaucoup regretté, nous, les formateurs, car on savait la qualité qu’il y avait chez ce joueur, et que sa personnalité était faite pour le haut niveau. Il était conscient de ses qualités mais travaillait beaucoup. Il avait toutes les qualités requises pour faire une belle carrière au haut niveau, ce qu’il est en train de commencer en s’affirmant de plus en plus et en faisant beaucoup de progrès." 

"Tactiquement, un des meilleurs coachs que j’ai eus"

Si l’actuel entraîneur de Strasbourg "garde un très bon souvenir" du joueur aujourd’hui âgé de 21 ans, l’affection est réciproque. "C’était un coach très important pour moi et j’ai gardé de très bons rapports avec lui", reconnaît le numéro 37 monégasque.

"Tactiquement c’est, je pense, l'un des meilleurs coachs que j’ai eus. Il est très spécial dans toutes les émotions qu’il transmet avant les matchs, je l’ai vécu à Rennes et c’était très fort. Il était proche de venir à Monaco pendant une période, ça ne s’était pas fait et il a ensuite été numéro un au Stade Rennais et a fait de belles choses au point de gagner une Coupe de France."

Si Julien Stéphan compte beaucoup pour Sofiane Diop c’est aussi parce qu’il lui a permis de diversifier son jeu. Lorsqu’il arrive à Rennes, le jeune footballeur a l’habitude d’évoluer dans l’axe, derrière l’attaquant "Je souhaitais développer sa palette en le faisant jouer sur le côté pour qu’il s’adapte à faire des efforts, des courses et des mouvements différents", explique aujourd’hui le vainqueur de la Coupe de France 2019 avec Rennes.

"Ça me semblait important. Je lui disais que ce n’était pas sûr qu’il débute dans l’axe chez les pros mais peut être sur un côté donc il fallait qu’il vive ça. On a eu beaucoup de discussion autour du positionnement mais aussi sur l’efficacité, la nécessité de justesse dans la dernière passe et le dernier geste." Et les deux hommes ont eu l’occasion d’en reparler à l’été 2019. Sofiane Diop revient d’un prêt à Sochaux et s’apprête à reprendre avec le groupe B de l’ASM. C’est avec la tête pleine de doutes sur la saison qui arrive qu’il retombe sur son mentor, à Cannes.

"On avait discuté longuement sur son expérience, raconte Stéphan. Ce n’était pas évident pour lui à ce moment comme quoi les cas de carrière peuvent se jouer à pas grand-chose. Il y a eu un changement d’orientation à Monaco, Kovac est arrivé, lui a permis de s’exprimer, lui a fait confiance. Il faut toujours croire en son destin."

Des retrouvailles attendues 

Car aujourd’hui Sofiane Diop brille sous le maillot à la diagonale, auteur de 5 buts et 3 passes décisives toutes compétitions confondues depuis le début de la saison. Même s’il estime avoir encore beaucoup de progrès à faire notamment sur le plan défensif, le jeu sans ballon et la régularité, il donne satisfaction à celui qui lui a mis le pied à l’étrier.

"Il ne me surprend pas car il avait les qualités naturelles et le caractère pour pouvoir faire ce qu’il fait aujourd’hui. En revanche, je trouve assez remarquable l’enchainement des bonnes performances tous les trois jours car il découvre ça avec la Coupe d’Europe. Pour l’avoir vécu avec Rennes, je sais que sur le plan mental ce n’est pas facile d’enchainer mais lui montre beaucoup de régularité."

Des encouragements qu’il s’apprête à lui avouer de vive voix demain peu avant 15 heures sur la pelouse de Louis II. "Je vais le féliciter pour son parcours et lui demander de ne pas être trop bon, qu’il ne nous pose pas trop de problèmes", plaisante Stéphan. "Cela fait longtemps que je ne l’ai pas vu et je serai très content de le retrouver, s’enthousiasme de son côté Diop. Je connais ses qualités et je sais qu’il est capable de faire de très bons coups avec cette équipe de Strasbourg mais j’espère qu’il perdra face à l’AS Monaco. "  

Clément Brossard