RMC Sport

Monaco tape à la porte, Barrios en feu : les enseignements de la 21e journée

Bernardo Silva (à droite) a inscrit le but de la victoire face à Nantes

Bernardo Silva (à droite) a inscrit le but de la victoire face à Nantes - AFP

Grâce à son succès face à Nantes (1-0) ce samedi, Monaco conforte sa cinquième place et se place comme un outsider solide derrière le quatuor de tête. Montpellier n’est pas loin non plus après le triplé inscrit par un Lucas Barrios enfin efficace à Metz (2-3).

Monaco s’invite au banquet

Ils n’ont plus perdu depuis leur déplacement à Rennes le 29 novembre (2-0). Dix matches sans défaite toutes compétitions confondues, dont neuf victoires (parmi lesquelles la qualification contre Lyon aux tirs au but en Coupe de la Ligue), qui dessinent une trajectoire plus que positive pour Monaco. Après un début de saison pas toujours simple en championnat, les hommes de Leonardo Jardim ont peu à peu trouvé la bonne carburation et poursuivent une remontée fantastique basée sur un point fort : leur impressionnante solidité défensive.

Depuis ce 29 novembre, toujours lui, l’ASM n’a ainsi encaissé… qu’un seul but (contre Lyon en Coupe de la Ligue) ! Subasic, absent contre les Gones, n’a donc pas vu ses filets trembler depuis plus d’un mois et demi. Résultat ? Longtemps enferré dans le ventre mou, Monaco profite de sa victoire sur Nantes ce samedi (1-0, but de Bernardo Silva à la 74e) pour revenir à… deux points du PSG, trois de Saint-Etienne et cinq de Marseille – qui jouent tous ce dimanche – et s’inviter au banquet des clubs appelés à se disputer les premières places. Le tout avec un excitant 8e de finale de Ligue des champions à venir contre Arsenal. La fin de saison monégasque s’annonce plus savoureuse qu’on ne l’aurait imaginé il y a quelques mois.

Barrios, le pari enfin payant

Il était annoncé partant quasi certain lors du mercato d’hiver. Et pourtant, Lucas Barrios a repris avec Montpellier « en pleine forme », de l’aveu de Rolland Courbis. Et cela s’est vu ce samedi. Transparent depuis son arrivée dans l’Hérault l’été dernier, le Paraguayen a retrouvé le sens du but qui avait convaincu Courbis de parier sur lui. L’ancien attaquant du Borussia Dortmund, aligné seul en pointe en Moselle, s’est offert un triplé sur le terrain de Metz, assurant un succès précieux au MHSC (3-2), invaincu depuis le 3 décembre dernier en L1 et désormais sixième du championnat.

La bonne passe des Montpelliérains coïncide avec celle de son buteur, qui a mis 17 journées pour trouver le chemin des filets en compétition domestique. C’était à Rennes lors de la victoire 0-4, point de départ de la folle remontée de l’équipe qui a tenu en échec le PSG au Parc des Princes (0-0, 19e journée) et battu l’OM (2-1) le week-end dernier durant ce laps de temps. « J’ai envie de montrer mon vrai visage, je me sens de mieux en mieux sur le terrain », avouait Barrios récemment. Il l’a démontré ce samedi en braquant enfin les projecteurs sur lui. Montpellier, éliminé des deux Coupes, ne s’en plaindra pas, avec ce classement qui lui offre de belles perspectives de fin de saison.

Lucas Barrios
Lucas Barrios © AFP

Braithwaite, la belle histoire

En cette période morose (cinq défaites lors des sept derniers matches de L1), Toulouse se raccroche aux signes positifs. Samedi, la lumière est venue de Martin Braithwaite, auteur du but égalisateur face à Bastia (1-1), évitant ainsi une troisième défaite de rang à son équipe, menée après un but contre son camp d’Ahamada. Annoncé titulaire, le Norvégien a pris place sur le banc au coup d’envoi, après s’être blessé à l’entraînement. Il est finalement entré en cours de jeu à la 69e minute pour forcer le verrou corse. Et dix minutes après, c’est lui qui a trouvé la faille d’une frappe enroulée du droit.

Martin Braithwaite
Martin Braithwaite © AFP
NC et AH