RMC Sport

Nantes: "Comme si c’était un match amical", les mots durs de Touré après la défaite contre Reims

Le milieu de terrain du FC Nantes Abdoulaye Touré a pointé du doigt l’état d’esprit de son équipe, vaincue à domicile par Reims (1-2) mercredi pour le compte de la 28eme journée de Ligue 1. Le FCN est plus que jamais dans une position de relégable.

Le FC Nantes coule doucement mais sûrement. Mercredi soir face à Reims, Antoine Kombouaré a connu sa première défaite depuis qu’il a succédé à Raymond Domenech au poste d'entraîneur. Après avoir ouvert le score par Simon, les Canaris sont retombés dans leurs travers, encaissant deux buts rémois (Konan, Abdelhamid).

Au final, Nantes s'incline 2-1 à la Beaujoire pour le compte de la 28eme journée de Ligue 1. Avant de se déplacer au Parc pour y défier le PSG le 14 mars, le FCN est relégable (19e), à un point de Nîmes, barragiste. "Ce sont des matchs qu’il faut bien entamer et bien finir, a commenté, le visage fermé, Abdoulaye Touré après la rencontre. Il faut se dire qu’on est dans une situation très compliquée. Il faut avoir de la consistance. On fait une bonne première période mais après le but, on s’écroule."

"On est au fond du trou"

Pour le milieu de terrain formé au club, le problème est avant tout psychologique : "C’est dans nos têtes, assure celui qui fêtait ses 27 ans mercredi. Il faut se dire qu’on est dans une situation très compliquée, qu’on joue le maintien. Je ne pense pas que collectivement, on ait cette idée-là. On joue comme si on était au milieu de tableau et comme si on n’avait rien à jouer. Mais ce n’est du tout le cas." Et Touré de poursuivre : "Je ne trouve pas qu’on joue avec la peur au ventre. On joue le maintien, aujourd’hui on est au fond du trou. Certains n’ont pas l’habitude de jouer le maintien. On joue comme si c’était un match amical alors que ces matchs-là devraient être des finales. On doit meilleur montrer un meilleur visage."

Un problème d'attitude

Visiblement agacé par l’attitude de certains de ses partenaires, Abdoulaye Touré aimerait voir des joueurs avec un état d’esprit de guerrier sur la pelouse. "Si ce n’est pas le cas, il va falloir changer de sport, prévient-il. C’est une attitude qu’il faut avoir tous les jours, à l’entraînement ou en match. Un footballeur doit avoir envie de gagner, de toujours faire le maximum." Prochain rendez-vous pour le FC Nantes, le 14 mars face au Paris SG.

AB avec PYL à Nantes