RMC Sport

Nantes: Domenech confirme la mise à l'essai d'Imbula

Actuellement sans club, Giannelli Imbula va tenter de convaincre le FC Nantes de le relancer. L'ancien milieu de terrain de l'OM est mis à l'essai par le nouveau club de Raymond Domenech.

Il s’entraînait encore avec Guingamp il y a quelques jours. Sans club depuis son départ de Sotchi l'été dernier, Giannelli Imbula est désormais mis à l’essai par le FC Nantes. L’information, révélée ce jeudi par 20 Minutes, a été confirmée par le nouvel entraîneur des Canaris, Raymond Domenech, lors de sa conférence de présentation

"C'est une possibilité, on va voir où il en est. On ne s'engage sur rien, il est là et disponible. C’est un joueur qui a eu un vécu de haut niveau, mais je ne sais pas où il en est. Je demande à voir. Il vient à l'essai, on va voir ce qu’il est capable de faire, ça reste une option. S'il est ce qu'il était, c'est faisable. Sinon les autres (joueurs) seront très bien", a indiqué Domenech, qui a laissé entendre que le mercato d'hiver devrait être calme au FCN. 

"Faut-il renforcer l'équipe? C'est possible, mais pas à n'importe quel prix, je veux faire un bilan de ceux qui sont là. Je pars toujours sur un a priori favorable sur les joueurs, à eux de montrer. On verra aussi s'il y a des options au niveau du centre de formation", a-t-il ajouté. 

Une carrière à l'arrêt

Après s’être révélé à Guingamp et avoir passé un cap supplémentaire à l’OM (2013-2015), Imbula a peu à peu perdu le fil de sa carrière. Pas parvenu à s’imposer à Porto, il a ensuite été cédé à Stoke City, où son passage n’a pas été beaucoup plus concluant. Pas plus que ses aventures à Toulouse, au Rayo Vallecano, à Lecce et donc plus récemment à Sotchi, en Russie, où il n’a joué qu’un seul match. Aujourd’hui âgé de 28 ans, le milieu de terrain congolais (2 sélections), semblait proche ces dernières heures de retrouver son club formateur, 15e de Ligue 2. 

"Il y a eu quelques discussions (sur un contrat). Ma volonté, et la sienne, c'est de trouver un accord", expliquait il y a une semaine le président guingampais Fred Le Grand dans un entretien au Télégramme

RR