RMC Sport

Nantes: Gourcuff craint une rupture des ligaments croisés pour Coco

Marcus Coco a dû être évacué sur civière en début de match à Lille, dimanche, lors de la première journée de Ligue 1. Selon son entraîneur Christian Gourcuff, l'ailier nantais pourrait être victime d'une rupture des ligaments croisés du genou gauche.

Reprise compliquée pour le FC Nantes. Pour leur première sortie de la saison en Ligue 1, les Canaris ont été défaits par Lille (2-1), ce dimanche au stade Pierre-Mauroy. Au-delà du résultat, ils ont perdu sur blessure Marcus Coco. Le numéro 8 nantais, arrivé cet été en provenance de Guingamp, a été contraint de sortir sur civière après seulement un quart d’heure de jeu. Au duel avec le défenseur croate Domagoj Bradaric, il a vu sa jambe gauche se planter dans le sol et son genou a semblé se tordre. Selon Christian Gourcuff, il pourrait souffrir d’une rupture des ligaments croisés du genou gauche.

"Je regrette beaucoup la blessure de Marcus Coco, qui a sans doute une rupture des croisés du genou et devrait être absent six mois. Il faudra une confirmation médicale. Il aurait pu peser dans ce match", a confié le nouvel entraîneur du FCN, qui va devoir réclamer des renforts offensifs à ses dirigeants. Car Coco est un des rares éléments de l’effectif nantais à pouvoir évoluer sur un côté. Or Gourcuff est un adepte du 4-4-2, un système dans lequel les joueurs de couloirs ont une importance primordiale.

Coco
Coco © Capture d'écran beIN

"Apporter mes idées, ça ne se fait pas en claquant les doigts"

"Il y a eu un manque de maîtrise sur la partie, avec des temps intéressants et des temps plus faibles, et c'est cette inconstance qui ne nous a pas permis de contrôler la partie. Sur le plan de l'organisation, on peut faire beaucoup mieux, sur celui de la circulation du ballon, il y a aussi une marge de progression, je pense et j'espère. L'effectif est plein de bonne volonté, ce qui est essentiel pour que le groupe vive bien. Sur le plan tactique, chacun a ses idées et, si on ne part pas de zéro, c'est mon gros chantier. Si je suis venu, c'est pour apporter mes idées. Ça ne se fait pas en claquant des doigts. C'est en travaillant à l'entraînement", a-t-il analysé.

Sans Coco, Nantes tentera de relever la tête dès samedi prochain face à l’OM (17h30), qui ne va pas beaucoup mieux après sa défaite contre Reims samedi (2-0).

RR