RMC Sport

Nantes: "Jouer à la ba-balle, c'est bien mais...", Kita remet un coup de pression sur Cardoso

Invité à commenter la défaite de Nantes ce samedi à Lille (2-1), le président de Nantes, Waldemar Kita, a regretté le jeu pratiqué par son équipe. Et l’absence de certaines de ses recrues au coup d’envoi, mettant une nouvelle pression sur les épaules de son entraîneur, Miguel Cardoso.

Il s’est tout de suite emporté. A repris le micro au journaliste de Canal + qui l’interviewait et affirmait derechef que c’est ce dernier (le journaliste) qui cherchait à le faire polémiquer. Mais ses mots, prononcés à l’issue de la défaite de Nantes, ce samedi à Lille (2-1), résonnent malgré tout comme une nouvelle forme de pression mise sur son entraîneur, Miguel Cardoso.

"En seconde période, on a commencé à jouer beaucoup plus vers l’avant"

"On a encore pris deux buts. Il y a une mi-temps pour Lille, assez constructive, assez agressive. C’est ça la Ligue 1. Il faut se mettre ça dans la tête. Jouer à la ba-balle, c’est bien. Mais à un certain moment, il faut jouer au ballon, a déclaré le président de Nantes, Waldemar Kita, visiblement agacé par le jeu pratiqué par son équipe. Ce que je veux dire, c’est qu’il faut quand même aller au but pour pouvoir marquer. Faire des échanges tout le temps, ce n’est pas toujours très évident et constructif. En seconde période, on a commencé à jouer beaucoup plus vers l’avant. La preuve, avec le but qu’on marque avec trois passes du milieu de terrain."

La gestion des recrues agace aussi Kita

Visiblement, il n’y a pas eu que le fond de jeu des Canaris qui ont irrité leur président. L’utilisation des recrues estivales et notamment du plus gros transfert de l’histoire du club, Anthony Limbombe, remplaçant au coup d’envoi. "Il y a eu des changements de joueurs qui ont apporté quelque chose de plus, a poursuivi le dirigeant nantais. Vous savez, c’est toujours difficile quand vous avez quelques millions qui sont sur la touche. Il va quand même falloir que l’on se mette d’accord, que le joueur qu’on achète, qu’on souhaite, si on doit le faire jouer ou non (…) ce que je veux dire, il y a un certain moment où il faut aller beaucoup plus loin dans la démarche de l’entraîneur a besoin de temps. On a aussi besoin de résultats."

"Le temps, ça va vite, a encore insisté Kita, désireux aussi de préciser le fond de sa pensée. C’est un garçon qui est intelligent, qui est travailleur. Il faut vite s’adapter au football français. C’est très important. Il n’y a que ça. Il n’y a pas de reproche, pas de pression comme vous le dites. On a quand même le droit de faire quelques remarques, quelques observations, sinon on ne sert à rien. Les choses sont simples, je ne polémique pas. Je suis poli, je viens faire une analyse. Je dis aujourd’hui qu’il faut aller vite. On a des joueurs de qualité. On a beaucoup investi et ces joueurs doivent être sur le terrain et les meilleurs doivent jouer. C’est simple, clair et précis." Et bien reçu par Cardoso ?

A.D