RMC Sport

Nantes: Kita, en retard au rendez-vous avec Ranieri, raconte les dessous de son arrivée

La LFP ayant donné son feu vert, Claudio Ranieri va bien devenir l'entraîneur de Nantes. Pour RMC Sport, Waldemar Kita, le président nantais, raconte les dessous de la signature.

Le choix de l'expérience

"Dans l’évolution du club, c’était très important de prendre quelqu’un avec une grande expérience. On a eu six derniers mois assez constructifs, nous sommes dans une certaine dynamique. Comme nous n’avons pas eu la chance de garder notre Sergio (Conceiçao), il fallait absolument prendre quelqu’un avec une expérience qui puisse continuer le projet dans lequel nous nous sommes lancés."

>> Nantes demande une dérogation pour Ranieri, trop vieux selon le règlement

Un règlement à changer sur l'âge

"Nous sommes aujourd’hui dans une ère moderne. Les jeunes vont vivre au-delà de 100 ans et les conditions de travail sont différentes. Les gens vivent beaucoup plus longtemps et je crois qu’il faut revoir l’âge de la retraite. Il y a des gens qui sont bien, qui sont dynamiques, qui ont envie de travailler, et il ne faut pas les en empêcher. Il y a un règlement (interdiction aux plus de 65 ans, ndlr) et j’espère qu’il changera dans l’intérêt de tout le monde."

>> Nantes: la LFP autorise le recrutement de Ranieri

Le coup de fil positif de Domenech

"Je n’ai pas senti une opposition particulière, juste un règlement. Ça fait deux jours qu’on est dessus. Nous sommes dans un système qu’il va falloir changer, tout le monde en est conscient. Et peut-être que ce cas va permettre d’aller beaucoup plus loin pour modifier le règlement. Les gens ont été coopératifs et attentifs à tout ça, à la Ligue, au service juridique. Tout le monde s’est impliqué, même Raymond Domenech, qui m’a téléphoné personnellement pour me dire qu’il ferait tout pour que cela se passe bien. C'est normal qu’il défende l’intérêt des entraîneurs. Il y aussi la vie au quotidien et il faut donner une certaine satisfaction. Tout le monde a compris qu’il y avait un intérêt à avoir un des meilleurs éducateurs dans le championnat de France. On a envie d’avoir des bons joueurs, mais aussi des bons coachs."

Il a fait attendre Ranieri... et s'en excuse

"Je regrette. Ça s'est passé dimanche. Ce n'est pas toujours évident, on prévoit des choses, des rendez-vous professionnels ou personnels, donc je me suis excusé. Il savait, mais il a attendu quand même. Il est venu, je l'ai beaucoup remercié. Je suis désolé, ce n'est pas dans mes habitudes de faire ça." 

Une rencontre efficace

"Ça s’est très bien passé au niveau de la discussion. Il a voulu connaître l’organisation du club, comment on voit les choses, comment on sent les choses. Il a posé beaucoup de questions. J’ai essayé de répondre du mieux possible, je lui ai présenté la façon dont on travaille. Et ce qui l’a mis énormément en confiance, je crois, c’est qu’il y ait une seule personne qui décide. Il n’y a pas d’intermédiaire, c’est une discussion directe."

>> Nantes: Waldemar Kita a rencontré Ranieri

Un projet ambitieux

"On l’a pris parce que c’est un homme qui peut nous apporter beaucoup. On est dans une dynamique, avec une discipline, et on veut continuer. C’est important de montrer qu’on a l’ambition, la vision, la volonté de se projeter avec un entraîneur qui a de l’expérience. Ça fait dix ans que je suis au FC Nantes. J’ai pris l’équipe en L2 et ce n'a pas été toujours facile. Depuis cinq ans, on progresse très sérieusement. On a passé un cap avec Sergio, qui nous a démontré la perfection dans le travail de footballeur au quotidien. Maintenant, c’est un nouveau cap que l’on doit passer pour être parmi l’élite du championnat de la L1."

>> Nantes: Sergio Conceiçao explique son départ par la santé de sa femme

Le mercato attendra encore un peu

"Il faut qu’on signe, que tout soit homologué, qu’on respecte le règlement, et on verra après, ce n’est pas le sujet aujourd’hui. C’est avec lui qu’on travaillera, il prendra les décisions et je validerai si c’est faisable ou pas faisable. On ne pouvait pas discuter mercato avant d'avoir la validation, cela aurait été prématuré et stupide de ma part et de la sienne."

J.R.