RMC Sport

Nantes: le message fort de Bamba après la mort d'un jeune non conservé par Manchester City

Après la mort de Jeremy Wisten, un jeune défenseur qui se serait suicidé après avoir appris qu’il ne serait pas conservé par Manchester City, l'attaquant nantais Kader Bamba a pris la parole sur Instagram pour alerter sur "les problèmes auxquels peuvent être confrontés les jeunes sportifs en centre de formation".

"Je n’ai pas pu rester insensible face à cette tragédie." Dans un long et touchant message posté ce vendredi sur son compte Instagram, l’attaquant du FC Nantes Kader Bamba a exprimé sa douleur après la mort de Jeremy Wisten.

Ce jeune défenseur de 17 ans se serait suicidé après avoir appris qu’il ne serait pas conservé par Manchester City. Pour Bamba, "ce drame montre les problèmes auxquels peuvent être confrontés les jeunes sportifs en centre de formation".

"Combien de jeunes sont laissés sur le côté sans signer pro? Combien se retrouvent à 18 ans sans qualifications, avec le sentiment d'être abandonné? Et surtout combien sont accompagnés pour faire face à cela? Ça n’engage que moi et je ne veux faire la morale à personne. Mais pour avoir vécu la même chose, c’était important pour moi de prendre la parole sur ce sujet", commente le joueur de 26 ans, qui avait été renvoyé du centre de formation de Toulouse en 2011 pour des problèmes de comportement.

"Le sentiment d'avoir déçu tes proches, c’est dur aussi jeune"

Il y a cinq ans, il évoluait encore en première division de district au Cosmo Taverny (Val-d'Oise). "Etre loin de ses proches très tôt, sacrifier sa jeunesse avec l’espoir de devenir pro, c’est la vie de plein de footballeurs en centre de formation. Au départ, on veut tous signer pro. Mais très peu réussiront à le devenir. Pour les autres, retour à la case départ, livrer à eux même, ne sachant "que" jouer au football", détaille Bamba, qui s’est fait repérer par Nantes en 2018 alors qu’il évoluait au Mans, en National 2.

Dans son post, il raconte comment il s’est retrouvé sans "aucune perspective" à 18 ans. Comme beaucoup d’autres jeunes rêvant d’un avenir dans le football.

"Dévasté, j’ai dû travailler en tant que livreur. Mais c’était plus pour rassurer ma famille, que pour moi-même. Le sentiment d'avoir déçu tes proches, c’est dur aussi jeune. J’ai eu la chance de rebondir et de signer mon premier contrat pro à 24 ans", poursuit Bamba, apparu à 27 reprises la saison dernière en Ligue 1 et auteur de son deuxième but chez les professionnels il y a une semaine face au Stade Brestois (3-1).

Fort de son vécu et de sa trajectoire particulière, il tenait à faire passer un message à tous ceux qui ambitionnent de percer dans le football, sans forcément se douter des difficultés qui peuvent les attendre.

"Alors oui, je n’ai rien lâché et fait beaucoup de sacrifices, mais j’ai eu la chance d’avoir des personnes qui m’ont aidé à surmonter tout ça. Malheureusement, je suis conscient que ce n’est pas le cas pour tout le monde et que beaucoup n’auront la trajectoire que j’ai eu. Donc les gars un conseil, ne vous arrêtez pas à ça! Croyez-en vous, en vos rêves et en vos capacités. Mais le foot doit rester une passion et ne jamais devenir une impasse. Vous avez tous une vie à mener au-delà du foot. Garder la foi. En espérant que des petits frères et petites sœurs puissent lire tout ça. Repose en paix Jeremy. Paix sur vous", conclut-il.

RR