RMC Sport

Nantes-Lille: le LOSC repasse leader grâce au doublé de David, Domenech à l'arrêt

Séduisant en première période, bien moins inspiré après la pause, Lille a pu compter sur un doublé de Jonathan David pour s'imposer à Nantes (2-0) ce dimanche lors de la 24e journée de Ligue 1. Les Dogues reprennent la tête du classement devant l'OL et le PSG. Pour les Canaris de Raymond Domenech, la situation est très inquiétante.

Les Lyonnais avaient mis la pression. En corrigeant Strasbourg samedi dans le cadre de la 24e journée (3-0), Memphis Depay et sa bande avaient repris la tête de la Ligue 1. Mais ils ne seront pas restés longtemps devant. Grâce à leur victoire ce dimanche à Nantes (2-0), avec un doublé de Jonathan David, les Lillois sont assurés de passer une semaine supplémentaire dans le fauteuil de leader. Même si le PSG domine l’OM dans la soirée (21h) au Vélodrome. Ce sixième succès de suite permet aux Dogues de repousser l’OL à deux longueurs, alors que Paris est provisoirement six points derrière.

Les Nantais, eux, ne décollent toujours pas. Incapables de gagner depuis l’arrivée de Raymond Domenech début janvier (quatre nuls, trois revers), ils restent englués au 18e rang, celui de barragiste, avec trois unités de retard sur le premier non-relégable, Lorient, qui compte un match en moins. Leur dernière victoire remonte au 8 novembre (2-0 à Lorient), à une époque où Christian Gourcuff était encore en poste.

Des Lillois d'abord archi-dominateurs

Il n’a fallu que neuf minutes aux Lillois pour ouvrir le score. Privés de Burak Yilmaz, blessé à un mollet, et de Yusuf Yazici, ménagé après s’être tordu une cheville, les joueurs de Christophe Galtier ont fait la différence grâce à Jonathan David. Après une perte de balle de Fabio, Boubakary Soumaré a trouvé d’une louche Jonathan Bamba, qui s’est mis sur son pied droit pour centrer. Preuve de la fébrilité qui règne dans les rangs nantais, Andrei Girotto et Imzan Louza ont réussi à se gêner en voulant dégager le ballon. David en a profité pour fusiller Alban Lafont (9e).

Pas épargné par les critiques après une première partie de saison en demi-teinte, l’international canadien de 21 ans, acheté 27 millions d’euros à La Gantoise, est en train de prouver qu’il fallait lui laisser le temps de s’adapter.

Nantes s'est réveillé trop tard, David efficace

Après avoir ouvert le score, les Lillois ont eu plusieurs opportunités de faire le break avant la pause. Ce fut le cas pour David (14e, 16e) et surtout Mehmet Zeki Çelik. Trouvé d’une talonnade merveilleuse par Luiz Araujo, au bout d’une nouvelle action collective parfaitement menée, le latéral turc s’est retrouvé dans une position idéale mais il a trop croisé sa frappe (40e). Frustrant pour des Dogues archi-dominateurs face à des Nantais totalement dépassés. Ce manque de réalisme aurait pu coûter cher contre une équipe plus inspirée offensivement. En grande difficulté en première période, les Canaris ont affiché un bien meilleur visage au retour des vestiaires.

La possession s’est équilibrée et Domenech a commencé à voir son équipe se montrer plus ambitieuse dans le jeu, comme elle avait su le faire par séquences mercredi à Saint-Etienne (1-1). Ce regain de forme a bien failli se concrétiser au tableau d’affichage. Sans un sauvetage sur la ligne de Benjamin André (76e) et une parade réflexe de Mike Maignan sur une volée de Sébastien Corchia (77e), Nantes aurait égalisé.

Étonnamment bousculé à la Beaujoire, pas loin de se faire reprendre, Lille est finalement parvenu à faire le break sur une contre-attaque conclue par David. Encore lui. Avec une perte de balle de Charles Traoré à l'origine de l'action et une finition en lucarne du numéro 9 lillois (83e). Il en est désormais à sept buts inscrits cette saison, dont cinq sur ses cinq derniers matchs. Le score aurait pu s'alourdir en fin de match sans un raté de Timothy Weah (90e).

RR