RMC Sport

Nantes-Metz: "On a joué à six", Antonetti allume ses joueurs et les convoque dans son bureau

Pour le moins remonté après la défaite du FC Metz contre Nantes ce dimanche (2-0), lors de la deuxième journée de Ligue 1, Frédéric Antonetti n'a pas épargné ses joueurs. Pape Matar Sarr en a pris pour son grade.

Frédéric Antonetti n’est pas du genre à manier la langue de bois. Passablement agacé par l’attitude affichée par certains de ses joueurs ce dimanche lors de la défaite face au FC Nantes (2-0), pour le compte de la deuxième journée de Ligue 1, l’entraîneur de Metz a été très cash en conférence de presse. "C’est simple, Nantes a mis beaucoup d’engagement et il fallait être présent. On a joué à six aujourd’hui, cinq joueurs sont passés au travers et à partir de là c’est compliqué. Des joueurs étaient très en dessous de ce qu’ils peuvent faire", a-t-il lancé, avant de distribuer les bons et (surtout) les mauvais points.

"Je pense que la charnière centrale s’est très bien comportée, comme Vincent Pajot. Et comme Kévin N'Doram, qui s’est malheureusement blessé pour une longue durée (fracture de la clavicule, ndlr). Ibrahima Niane a essayé. Les autres n’étaient pas là", a-t-il poursuivi. Des éléments comme Habib Maïga et Amine Bassi peuvent donc se sentir visés par les propos de leur coach. Le jeune milieu de terrain sénégalais Pape Matar Sarr (18 ans), annoncé dans le viseur de plusieurs clubs cet été après s'être révélé la saison dernière, a lui directement été ciblé par Antonetti.

"Je ne vais pas les pendre"

"On a perdu beaucoup de ballons. Je ne l’explique pas. On ne peut pas gagner des matchs à six. On peut gagner à dix ou neuf, mais pas à six. Ce n’est pas un problème de composition d’équipe. Les joueurs qui n’ont pas été à la hauteur seront convoqués dans mon bureau, images à l’appui. Je ne suis pas en colère, mais je suis déçu. On a eu un déchet technique incroyable, notamment Sarr. Peut-être qu’à force de parler de son départ, ça joue sur un jeune de 18 ans", a insisté l’entraîneur messin. Sa solution pour réveiller son groupe ? "On va se réfugier dans le travail, discuter, donner des solutions aux joueurs, je ne vais pas les pendre. Ils seront face à leur match."

Prochain rendez-vous pour les Messins dimanche prochain, à domicile, face au Stade de Reims. L’objectif sera de décrocher une première victoire cette saison.

RR avec PYL