RMC Sport

Neymar le détonateur, Mbappé trop maladroit… les notes de Monaco-PSG

Le PSG s’est imposé ce dimanche sur la pelouse de Monaco en clôture de la 14e journée de Ligue 1 (1-2). Une victoire impulsée par Neymar, dans un grand soir, qui aurait pu être nettement plus large si Kylian Mbappé n’avait pas autant vendangé. En face, la défense de l’ASM a pris l’eau et Youri Tielemans n’a pas réussi à exister.

Monaco

Tielemans en mode fantôme

Il avait l’occasion de se montrer face aux leaders du championnat. Mais il n’a pas su la saisir. A l’image de ses partenaires du milieu, Youri Tielemans n’a pas existé dans cette rencontre. L’international belge a subi la loi des Parisiens et n’a jamais réussi à se rebeller. Au final, il a passé plus de temps à courir après la balle qu’autre chose. Une rencontre frustrante, à l’image de sa faute sur Neymar à la 64e. Logiquement remplacé par Rachid Ghezzal quatre minutes plus tard. 

>> En dominant Monaco, le PSG assomme la Ligue 1

Falcao n’a rien pu faire

Il a eu le mérite de proposer quelques appels. Mais Radamel Falcao n’a eu que très peu d’occasions pour se montrer décisif. Il faut dire que la paire Marquinhos-Thiago Silva ne lui a rien laissé dans cette rencontre. Son association avec Keita Baldé n’a pas fonctionné. Un coup-franc (27e) et une frappe au-dessus (70e) à se mettre sous la dent. L’attaquant colombien écrase trop sa frappe dans les dernières minutes alors que Monaco pouvait encore espérer égaliser. Dur pour El Tigre.

La défense n’a pas tenu

Leonardo Jardim avait choisi cinq joueurs à vocation défensive pour contrecarrer les plans du PSG. Mais ça n’a pas du tout marché. Dès la 2e minute et la première vendange de Mbappé, la défense de Monaco a fait preuve d’une énorme passivité. Des largesses qui se sont confirmées tout au long du match, où Paris a empilé les occasions franches. Si les attaquants de la capitale avaient été en réussite, l’addition aurait pu être extrêmement salée. Face à des adversaires d’un tel niveau, les défenseurs de la Principauté ont été trop tendres et trop naïfs, à l’image du penalty bêtement concédé par Almany Touré sur Neymar.

Subasic 4,5

Touré 3

Glik 4

Jemerson 3,5

Raggi 3, remplacé par Lopes à la 62e

Jorge 3

Fabinho 4

Tielemans 3, remplacé par Ghezzal à la 68e

Moutinho 4

Baldé 3, remplacé par Sidibé 79e

Falcao 4

PSG

Neymar le détonateur

Il a montré dès la 2e minute qu’il avait envie de briller dans ce choc. En mettant deux adversaires dans le vent pour offrir un caviar à Kylian Mbappé, Neymar a donné le ton de sa soirée. Percutant et inspiré, l’artiste brésilien a multiplié les actions dangereuses. Avec toujours un peu déchet mais tellement de folie par moments. Il touche le poteau sur une frappe du droit à l’entrée de la surface (49e), avant de transformer un penalty obtenu avec malice (52e). Sans les ratés de ses partenaires, notamment Mbappé, il aurait fini avec trois ou quatre passes décisives. Un petit pont semelle magnifique sur Joao Moutinho à la 78e. L’homme du match. Largement.

>> PSG: Neymar est bien le tireur n°1 pour les pénalties

La soirée noire de Mbappé

Pour son grand retour à Louis II, il a mis du rythme et des intentions. Mais il s’est montré d’une maladresse assez incroyable. Dès la 2e minute, il croque une énorme occasion après avoir effacé Danijel Subasic. Un loupé qui a sans doute installé un petit doute dans son esprit. Car l’international français a ensuite offert un festival de mauvais choix dans le dernier geste. Un lob trop mou (50e), une frappe au-dessus (70e) et un face-à-face très mal négocié (74e). C’est lui qui dévie dans son but le coup-franc de Moutinho sur la réduction du score (81e). Une soirée à vite oublier.

Draxler, l’artiste du milieu

C’est certainement la plus belle trouvaille d’Unai Emery cette saison. Depuis que Thiago Motta s’est blessé, le coach parisien a replacé Julian Draxler dans l’entrejeu. Et l’international allemand est en train de s’y installer confortablement. Aux côtés d’Adrien Rabiot et Marco Verratti, il a encore sorti une très belle prestation. Concerné à la récupération, précieux dans la conservation et tranchant dans la projection. Il manque par deux fois de trouver la faille mais sa reprise passe juste à côté (8e) et sa frappe du gauche est déviée in-extremis par Subasic (41e). Récompensé de ses efforts par une passe décisive pour Edinson Cavani (9e). Difficile d’imaginer s’en priver, même quand Motta sera de retour…

Areola 5

Daniel Alves 6

Marquinhos 7

Thiago Silva 8

Kurzawa 5, remplacé par Berchiche à la 69e

Rabiot 7

Verratti 6

Draxler 7, remplacé par Pastore 82e

Mbappé 4

Neymar 8

Cavani 7, remplacé par Di Maria à la 82e