RMC Sport

Nice-Angers: Moulin défend le "sacrifice" de Butelle, son gardien remplacé par un milieu

-

- - AFP

Exclu dans le temps additionnel pour une intervention de la main hors de sa surface dans les pieds d’Allan Saint-Maximin, Ludovic Butelle a reçu le soutien de son entraîneur Stéphane Moulin… qui estime même que ce sacrifice a sans doute permis à Angers d’arracher le match nul à Nice (0-0).

Ludovic Butelle avait dans un premier temps écopé d’un carton jaune. Mais l’arbitre de la rencontre a alourdi la sanction à l’encontre du gardien angevin, après intervention de l’assistance vidéo. Le portier a donc été exclu logiquement, pour une intervention de la main en dehors de sa surface dans le temps additionnel, alors qu’Allan Saint-Maximin semblait filer vers le but. Le score n’a finalement pas bougé entre Nice et Angers (0-0), dans ce match de la 16e journée de Ligue 1.

"J’espère que la commission de discipline sera clémente"

"Peut-être que son intervention nous permet de prendre ce point, a expliqué Stéphane Moulin en conférence de presse. C’est ce qu’on appelle l’esprit de sacrifice. J’espère juste qu’il n’y a aucune mauvaise intention de sa part. Ce n’est même pas volontaire puisque le ballon lui tape dessus. Sur la main, c’est évidemment incontestable. Mais il n’y a pas de volonté de sa part d’arrêter le ballon de la main. J’espère que la commission de discipline sera clémente par rapport à cela, parce que ce n’était pas délibéré."

C’est finalement Baptiste Santamaria qui a enfilé les gants pour les dernières minutes du match, l’entraîneur du SCO ayant effectué ses trois changements. Avec seulement un ballon capté, après quelques frayeurs sur coups francs et corners successifs en faveur des Aiglons. "C'est la première fois que ça m'arrive en huit saisons professionnelles, a raconté Moulin. On n'est pas toujours prévoyant. Je l'ai découvert. Santamaria a pris ses responsabilités. J'aime bien." 

"C'est la première fois que je joue gardien de but, a expliqué le milieu de terrain angevin. A l'expulsion de Ludovic Butelle, il fallait un volontaire, je l'ai été." Et il a pu se la raconter un peu au coup de sifflet final !

ABo avec F.Ge