RMC Sport

Nice-Brest: Dante tacle l’état d’esprit de "relégable" des Niçois

L’OGC Nice a lâché des points précieux ce vendredi en concédant le nul face à Brest (2-2) en ouverture de la 26e journée de Ligue 1. Le Brésilien Dante a fustigé le comportement de l’équipe azuréenne après avoir dilapidé une avance de deux buts face aux Bretons.

Auteurs d’un bon début de match, les joueurs de l’OGC Nice pensaient avoir fait le plus dur en prenant rapidement deux buts d’avance contre Brest ce vendredi. Mais face aux Bretons, les protégés de Patrick Vieira ont ensuite baissé de rythme et permis aux visiteurs d’obtenir le point du nul (2-2). Neuvièmes provisoires du classement avant la fin de cette 26e journée de Ligue 1, les Aiglons doivent se reprendre afin de lutter jusqu’au bout pour une qualification européenne. A trois points du podium, les Niçois jouent comme des relégables selon Dante. 

"J’ai toujours eu le recul de dire qu’il ne fallait pas regarder le classement. Aujourd’hui, tout le monde dit que le championnat se joue à rien, na na na… Mais cela se joue à beaucoup de choses, a lâché l’ancien du Bayern Munich au micro de France Bleu Azur. Cela fait pas mal de semaines que l’on a eu du mal à passer un certain pallier."

Dante: "Oublier le classement" 

Auteur d’un but contre son camp, le défenseur brésilien n’a pas apprécié l’état d’esprit de son équipe, pas assez impliquée après avoir pris les devants contre Brest. Une situation qui tend à se répéter de plusieurs semaines déjà.

"Il faut oublier le classement. Une chose est sûre, au niveau de l’agressivité et de l’exigence, on serait très bas au classement, enchaîné l’international auriverde aux 13 sélections. On pourrait même dire que l’on est relégable. Peut-être que je me trompe mais c’est mon avis."

​​​​​​Le capitaine niçois en a profité pour piquer ses coéquipiers. Une manière, sans doute, d’essayer de les remobiliser avant le sprint final en Ligue 1. Selon lui, en jouant de la sorte, l’OGC Nice risque de glisser vers le bas du classement malgré les onze points d’avance sur la zone rouge.

Surtout avec un calendrier compliqué lors des prochaines rencontres avec des duels face à Bordeaux, Monaco, Paris et Montpellier. Quatre matchs qui pourraient rapprocher Nice des places européennes… ou des relégables.

Jean-Guy Lebreton