RMC Sport

Nice: le mea culpa de Todibo, qui admet avoir "fait des erreurs à Schalke"

Prêté à Nice avec option d'achat par le FC Barcelone, Jean-Clair Todibo entend enfin enchaîner les matchs après plusieurs expériences compliquées à l'étranger. Le jeune défenseur français reconnaît avoir commis des erreurs, notamment du côté de Schalke 04.

A 21 ans, Jean-Clair Todibo a déjà connu cinq clubs depuis ses débuts chez les professionnels en 2018. Il y a d’abord eu Toulouse, son club formateur, qu’il a quitté après seulement dix matchs pour rejoindre le FC Barcelone en 2019.

Pas parvenu à s’imposer en Catalogne, il a tour à tour été prêté à Schalke 04, Benfica et enfin à Nice, qu’il a rejoint lors du mercato hivernal pour six mois avec option d'achat. Avec l’objectif d’enchaîner enfin les matchs, après ses dernières expériences compliquées à l'étranger.

"J’étais plus jeune, je suis parti dans une bataille en enchaînant trois clubs dans trois pays différents. J’ai fait des erreurs à Schalke, mais j’ai appris de ces erreurs. Je me suis mis énormément de bâtons dans les roues tout seul", reconnaît-il dans un entretien publié sur le site de son nouveau club. "J’ai appris plein de choses. Je pense avoir grandi. Je me suis excusé auprès du directeur sportif de Schalke (Michael Reschke à l’époque, ndlr), qui avait pris la responsabilité de me faire venir. On a eu une discussion avant que je m’en aille, je me suis excusé et je l’ai remercié", poursuit le jeune défenseur central français, qui a récemment été taclé par son ancien agent, Bruno Satin.

"Mon image a été un peu souillée par mon ex-agent"

Dans une interview donnée à Calcio Today, ce dernier a reproché à Todibo son supposé manque d’humilité. "On était content du travail effectué pour l'envoyer au Barça. Mais aujourd'hui, je ne gère plus ses intérêts. Il a un caractère difficile. Il n'a jamais écouté les conseils d'Abidal (alors en charge de la direction sportive, ndlr). Les Catalans croyaient en lui mais Todibo se considérait déjà comme un phénomène. C'est pour ça que ça s'est mal passé", a-t-il lâché. Un temps annoncé à Saint-Etienne et au Stade Rennais cet hiver, Todibo entend désormais passer un cap sur la Côte-d’Azur.

"Mon image a été un peu souillée par mon ex-agent mais je n’ai pas forcément envie d’en parler. Je suis concentré sur Nice. Je voulais trouver une certaine stabilité. Nice peut me l’apporter. Je me sens super bien, je pense que je vais monter en puissance et pouvoir enchaîner le plus de matchs possibles. Je bosse et je mets en place plein de choses", affirme-t-il.

Les Aiglons auront besoin d’un Todibo à son meilleur niveau pour relever la tête dans les prochaines semaines. Avant d’accueillir Angers dimanche (15h), ils pointent à la 14e place du classement.

RR