RMC Sport

Nice-PSG : Blanc veut un 9/9 avant Noël

Laurent Blanc

Laurent Blanc - AFP

En déplacement à Nice ce vendredi, en ouverture de la 17e journée de Ligue 1, le PSG compte bien effacer le match nul concédé à Angers (0-0), comme le souhaite son entraîneur Laurent Blanc… qui veut faire le plein de points avant la trêve.

Le relâchement ? Connait pas. C’est un peu en filigrane ce qui a transpiré ce jeudi de la conférence de presse qu’a tenu Laurent Blanc à la veille du déplacement attendu du PSG à Nice, en ouverture de la 17e journée de Ligue 1. « Il y a encore des points à prendre jusqu’à la trêve, n’a cessé de marteler le Cévenol. Essayons d’en prendre un maximum même si ce n’est pas facile, même si la fatigue commence à se faire sentir. Notre discours est toujours le même : quelles que soient les équipes que l’on rencontre, notre objectif majeur est de gagner et de prendre trois points. »

Laurent Blanc attend donc de ses joueurs qu’ils l’emportent sur la pelouse de l’Allianz Riviera, face à une équipe de Nice qui piétine actuellement (défaite à Toulouse, 2-0 et nul à Lorient, 0-0) mais qui reste la deuxième meilleure gâchette du pays (30 buts inscrits)… derrière sa formation (37 buts inscrits). Sans Javier Pastore, toujours en délicatesse avec ses adducteurs – « j’espère un grand Pastore en 2016 » a confié Blanc, et avec Matuidi (béquille cuisse), Kurzawa (dos) et van der Wiel (dos) incertains.

« Si j’étais Guy Roux… »

« On a des matches intéressants jusqu’à la trêve, rappelle le technicien parisien. Avec des équipes justes derrière nous. Si on est professionnel, on doit se dire qu’on a 9 points à prendre et qu’il faut essayer de les prendre.» Pas de problème de motivation donc selon Blanc, d’autant que ses joueurs devraient se lâcher… puisqu’avec 42 points en 16 journées, leur maintien en Ligue 1 est assuré !

« Si j’étais Guy Roux, je serais très content, lâche dans un sourire Laurent Blanc. J’offrirais du Chablis à tout le monde. Enfin, je vous le ferais payer ! C’est anecdotique. C’est un clin d’œil à Guy Roux, un sacré personnage (Blanc a joué à Auxerre lors de la saison 1995-96, ndlr). Avec 11 déplacements et 8 matches à domicile, avoir déjà 42 points, c’est vraiment une très bonne chose. Je pense qu’on peut en obtenir plus. Il reste encore un petit escalier. Après les joueurs pourront partir en vacances l’esprit libre avec l’idée d’avoir fait une très bonne première partie de saison.» Et le sentiment d’avoir rempli le contrat imposé par leur entraîneur.