RMC Sport

Ntep : "L’équipe de France est dans un coin de ma tête"

Paul-Georges Ntep

Paul-Georges Ntep - AFP

Invité de Luis Attaque ce lundi sur RMC, Paul-Georges Ntep a dressé le bilan de sa première partie de saison réussie à Rennes. Mais l’ancien Auxerrois (22 ans) ne veut pas s’arrêter en si bon chemin et espère être suffisamment performant pour être appelé par Didier Deschamps en équipe de France.

Paul-Georges, quels aspects de votre jeu pouvez-vous encore améliorer ?

J’ai plus confiance en moi, je sais quels ingrédients mettre en place les jours de match pour arriver à être performant. Je me mets au service du collectif pour que l’équipe arrive à aller le plus loin possible. Mes manques sont encore dans la lucidité dans mes choix, sur la dernière passe, le jeu combiné dans les petits espaces. Tactiquement, je pense que je suis encore perfectible. Ça viendra avec l’enchaînement des matches et surtout le fait de travailler à l’entraînement.

Un départ au mercato d’hiver est-il envisageable ?

Il y a pas mal de joueurs qui ont connu des désillusions dans leur carrière à cause des choix qu’ils ont fait. Chacun son destin. C’est à chacun d’assumer ses choix. Quand on fait un choix, c’est à nous de mettre les ingrédients pour faire en sorte que ça aboutisse à quelque chose. Quand je fais quelque chose, je m’investis à fond. Et là, je m’investis à fond avec le Stade Rennais. On verra jusqu’où je peux aller. Je suis bien à Rennes. Partir en cours de saison, c’est quand ça se passe mal dans le groupe, qu’on a un temps de jeu inférieur (à ce que l’on voudrait, ndlr) ou que le club a besoin de combler des manques financièrement. Je ne pense pas que ce soit le cas à Rennes. Je me sens très bien dans l’équipe. C’est très bien de continuer avec Rennes, d’essayer d’aller jusqu’au bout en fin de saison et d’accrocher quelque chose d’intéressant.

Comment envisagez-vous l’après-Rennes ?

Si je pars de Rennes, ce sera forcément pour aller dans un club où je pourrais découvrir de nouvelles choses, progresser, vivre de grands matches et surtout avoir l’assurance de progresser sereinement et d’avoir un temps de jeu conséquent.

Intégrer l’équipe de France est-il un objectif à court terme ?

C’est un objectif. Je n’ai pas pu faire l’Euro Espoirs (l’équipe de France a été éliminée en barrages, ndlr). J’espère que je pourrais essayer d’apporter quelque chose à cette équipe de France. C’est quelque chose qui est dans un coin de ma tête. J’ai à peine une trentaine de matches en Ligue 1, il faut que je continue à progresser, à prouver. Si ce n’est pas tout de suite, ce sera peut-être dans l’avenir. C’est le sélectionneur qui fait ses choix. Moi, je suis là pour jouer tous les weekends.

Vu votre potentiel technique et physique, on a du mal à savoir quelles sont vos limites…

Je ne sais pas jusqu’où je peux aller moi-même, parce que je sais que je peux faire de grandes choses. Il faut refaire les mêmes choses à chaque match et faire en sorte de répondre présent à chaque fois. Plus je vais me lâcher, plus je vais faire de grandes choses. J’espère surtout que sur la deuxième partie de saison, mes coéquipiers me rejoindront dans cette voie-là et qu’on pourra essayer de viser haut.