RMC Sport

OL: Aulas a "rigolé" avec Garcia de leurs accrochages passés

Au micro de RMC Sport, Jean-Michel Aulas a expliqué ce lundi soir la nomination de Rudi Garcia sur le banc de l'OL. Le président est aussi revenu sur ses conflits passés avec le technicien.

Rudi Garcia ayant été officiellement nommé sur le banc lyonnais ce lundi, Jean-Michel Aulas et lui vont devoir apprendre à travailler ensemble, main dans la main, ou presque. Pourtant, ces dernières années, la relation entre l'ancien coach de l'OM et le président de l'OL n'a pas toujours été au beau fixe. Passionnés de débats sur l'arbitrage, les deux hommes se sont même régulièrement affrontés par sorties médiatiques interposées. Mais le passé, c'est le passé.

A la sortie du collège des présidents de clubs de Ligue 1, Jean-Michel Aulas a évoqué ce lundi soir pour RMC Sport ces chamailleries avec Rudi Garcia. Et le dirigeant préfère en retirer du positif.

"Ça veut dire qu’il est conquérant, qu’il est batailleur, qu’il n’hésite pas à aller au feu"

"On en a rigolé, assure Aulas. Je me dis que quelqu’un qui est capable, en tant qu’entraîneur, de guerroyer avec un président expérimenté, ça veut dire qu’il défend son institution et son club. Ça veut dire qu’il est conquérant, qu’il est batailleur, qu’il n’hésite pas à aller au feu. Et on a besoin de gens qui vont aller au feu à l’Olympique Lyonnais."

D'ailleurs, l'un des premiers matchs de Garcia va être un brûlant OM-OL, le 10 novembre prochain. "C’est évidemment un choc très important, comme les affiches passées, lance Aulas. On avait reproché à Rudi qu’il ne gagnait peut-être pas les matchs importants, là il aura l’opportunité de le faire. J’en ai d'ailleurs parlé avec Jacques-Henri Eyraud (de la nomination de Garcia, ndlr), qui était surpris, mais qui m’a dit beaucoup de bien. J’en ai aussi parlé avec Michel Seydoux, qui a eu Rudi à Lille pendant six ans. A Rome, j’ai discuté avec ses anciens directeurs sportifs... On a eu plein d’informations. Rudi a cette capacité à se surdimensionner, à se survolter lors des grands événements."

Clément Chaillou avec Mohamed Bouhafsi