RMC Sport

OL: Aulas, les Brésiliens et la fille de Juninho taclent violemment Garcia

L’assaut médiatique de Rudi Garcia, après son départ de l'OL, n’est pas passé. Jean-Michel Aulas a organisé la riposte pour défendre son directeur sportif, Juninho, imité dans la foulée par plusieurs joueurs brésiliens du club et la fille de l'idole lyonnaise.

A peine séparés, déjà fâchés. C’est la guerre entre Rudi Garcia et Jean-Michel Aulas, l’ex-entraîneur et l’actuel président de l’OL. Ce dernier n’a pas apprécié la sortie de celui qui était encore son coach le week-end dernier. Et qui a rendu son tablier au terme d’une saison éprouvante où il n’a pas su qualifier l'OL pour la Ligue des champions.

Dans une interview accordée à L'Équipe puis à RMC Sport, dans l’émission Top of the foot, Rudi Garcia est revenu sur son expérience à la tête de l’OL, exprimant son désaccord avec l’action du directeur sportif Juninho, pendant son mandat d’entraîneur, estimant qu’il ne lui avait pas apporté le soutien attendu. La réponse cinglante de Jean-Michel Aulas n’a pas tardé.

Les Brésiliens et la fille de Juni s'en mêlent

"Très déçu de la politique de la terre brûlée de Rudi Garcia qui réécrit l’histoire, oubliant qu’il avait le meilleur effectif, a déclaré Jean-Michel Aulas sur Twitter. L’avenir s’écrit avec des ambitions nationales et européennes dès la prochaine saison, avec un nouvel entraîneur et des moyens financiers au service de ces ambitions."

Certains joueurs brésiliens de l’OL n’ont pas davantage apprécié les propos tenus par Rudi Garcia, qui fut leur entraîneur cette saison, à l’encontre du directeur sportif Juninho, visiblement très apprécié par ses compatriotes. Reprenant un morceau de l’interview donné par Rudi Garcia à l’Equipe, Rafael a commenté: "Je m’arrête là", associé à des smileys qui pleurent de rire. Guimaraes en a fait de même, avant d'ajouter, beaucoup plus cinglant: Tout a commencé à ne pas fonctionner quand il a manqué de la cohérence de ta part!!!"

Comme depuis le début de son aventure dans la peau d’un dirigeant, à l’OL, Juninho peut compter dans les moments difficiles sur le soutien de sa famille, et notamment celui de sa fille, qui passe rarement inaperçu. Giovanna Pernambucano s’est encore lâchée sur les réseaux sociaux, en dénonçant une "clownerie", pour commencer, en réponse au tweet de Rafael, puis en tweetant elle-même trois têtes de clowns.

"Ça doit vraiment faire chier de voir un mec que tu n’aimes pas être bien aimé par les supporters, le club, les joueurs, et même 'sans expérience' emmener les meilleures recrues de l’équipe", a-t-elle asséné à Rudi Garcia, comme pour l'achever.

QM