RMC Sport

OL: Aulas rétropédale sur la pétition d’Amiens... et tacle Eyraud

Le président de l’OL, Jean-Michel Aulas, qui milite contre la décision d’arrêter les championnats, s’est quelque peu emmêlé les pinceaux en signant la pétition d'Amiens pour un championnat de Ligue 1 à 22 équipes. Ce qu’il n’a jamais souhaité à titre personnel.

Empêtré dans un combat perdu d’avance contre la décision d’arrêter la saison de Ligue 1, Jean-Michel Aulas exaspère au plus haut point ses collègues présidents. Ce lundi, il a encore été repris de volée par Jean-Pierre Caillot, le président du Stade de Reims, lassé de l’entendre à tout bout de champ. Puis moqué par Laurent Nicollin, qui a tourné en dérision ses changements de position: "Il signe des pétitions pour jouer à 22, alors qu’il nous réclame de jouer à 18 depuis des années", a souligné le patron du club de Montpellier.

Aulas: "Je ne suis pas favorable à une Ligue 1 à 22"

Il est vrai que Jean-Michel Aulas a signé puis relayé une pétition du club d’Amiens, réclamant un championnat de Ligue 1 à 22 équipes la saison prochaine. Mais c’était manifestement une erreur, comme l’a reconnu le principal intéressé sur les réseaux sociaux. "Je soutiens Amiens contre l’arrêt prématuré de la Ligue 1, je ne suis pas favorable à une Ligue 1 à 22 équipes’, a tweeté le président de l’OL. Jusqu’au boutiste dans sa démarche, Aulas a entamé une folle tournée médiatique dont on ne voit pas l’issue.

Dans ce combat qu’il mène contre ce qu’il estime être une injustice, Jean-Michel Aulas a souvent trouvé Jacques-Henri Eyraud, le président de l’OM, sur sa route. Aulas n’a eu de cesse de critiquer sa gestion du club phocéen ces derniers mois. "Qu’il s’occupe de son vestiaire", a lancé le patron de l'OL ce lundi soir sur Twitter à son homologue marseillais, en référence à la tension entre les joueurs de l'OM et leur président.

QM