RMC Sport

OL : Aulas s’en prend encore à Beauvue

Après le match nul face à Nantes (0-0) ce mardi soir, le président lyonnais Jean-Michel Aulas n’a pas caché son énervement quant à la sortie de Claudio Beauvue. Vexé de céder sa place, l’attaquant de l’OL n’a pas voulu serrer la main d’Hubert Fournier.

Un point ne suffit pas à calmer les esprits à l’OL. Après trois défaites consécutives, Lyon a stoppé l’hémorragie ce mardi en allant faire match nul sur le terrain de Nantes (0-0), à l’occasion de la 16e journée de L1. Satisfait de ce point pris, Jean-Michel Aulas a en revanche beaucoup moins goûté l’attitude de Claudio Beauvue, qui n’a pas serré la main d’Hubert Fournier lors de son remplacement par Rachid Ghezzal (73e).

S’il n’a pas nommé son joueur, le président lyonnais a laissé entendre qu’un recadrage s’imposait. « Sur ceux qui étaient là ce soir, il y a effectivement eu une réaction sur la qualité et le respect des consignes, a d’abord souligné Aulas. On avait dit qu’il ne fallait pas prendre de but et se rassurer derrière. Et on s’est rassuré. Maintenant j’ai encore vu des joueurs sortir ce soir qui n’allaient pas saluer leur entraîneur et ça je considère que ça ne fait pas partie du niveau et de l’état d’esprit de l’Olympique lyonnais, donc il y aura encore des choses à dire. » Une critique qui intervient deux jours après celles formulées par le président lyonnais dans Le Progrès, à l'encontre de Milan Bisevac et de ce même Beauvue.

Aulas : « J’en ai gros sur le cœur »

Le président lyonnais a aussi très peu apprécié que les fractures au sein du vestiaire lyonnais soient dévoilées dans les médias, notamment sur RMC Sport : « Il y aura certainement des explications mais qui seront internes, donc vous n’aurez pas à les connaître, jusqu’à ce que… Mais ceci étant, j’en ai gros sur le cœur sur ce qu’il s’est passé hier, en particulier avec la lettre que j’avais faite très personnalisée à l’intention des joueurs, avec une notion de confiance. Si elle se trouve à l’extérieur de la maison, ça veut dire que quelqu’un l’a donnée ou l’a expliquée et ça je trouve que ce n’est pas bien vis-à-vis des collègues et de moi-même. Après, quand un joueur sort du terrain sans saluer son entraîneur, ce n’est pas acceptable non plus dans la maison OL. »