RMC Sport

OL: Garcia ne veut pas libérer ses internationaux en cas de septaine

Les mesures sanitaires liées au Covid et la trêve internationale risquent de grandement perturber la vie des clubs, car certains joueurs appelés en sélection risquent d’être placés à l’isolement à leur retour en Europe. Comme d’autres clubs, l’OL se montre très réticent à les laisser partir. En conférence de presse ce mercredi, Rudi Garcia a confié son inquiétude et espère pouvoir compter sur tout son groupe pour la dernière partie de la saison.

En conférence de presse ce mercredi, Rudi Garcia s’est exprimé sur l’épineux problème de la trêve internationale fin mars. Car les joueurs partis dans leur sélection respective pourraient se voir imposer une quarantaine à leur retour en France. "Vous connaissez la position du club et la mienne: on espère que nos joueurs pourront aller défendre les couleurs de leur sélection nationale", a d’abord posé l’entraîneur lyonnais, avant de nuancer: "si c’est pour que certains manquent le match de reprise contre Lens (le 4 avril), c’est logique qu’on pense d’abord à protéger l’intérêt de l’Olympique lyonnais".

"Les coachs anglais ont été vent debout sur le fait de laisser partir les joueurs et de devoir les laisser observer une septaine. Ça s’est réglé là-bas, donc j’espère que ça va se régler ici aussi", a-t-il continué. "On ne sait pas ce qu’il va se passer", a ajouté Rudi Garcia.

17 joueurs potentiellement concernés

Le coach lyonnais est d’autant plus réticent que l’OL compte dans ses rangs 17 joueurs susceptibles de partir en sélection nationale et que le club s’apprête à vivre une fin de saison particulièrement tendue, avec un enchaînement de matchs décisifs. "On va jouer le dimanche contre Paris (le 21 mars), trois jours après ils vont jouer avec leur sélection, puis encore trois et quatre jours après, et enfin ils reviendront samedi pour jouer Lens", a énuméré Rudi Garcia. "C’est déjà compliqué en termes de dates. Pourvu que quand ils rentrent, ils puissent continuer à jouer avec nous. Je comprends le club. Moi-même je serais le premier à dire: personne ne part et tout le monde reste".

Rudi Garcia appuie les déclarations de Vincent Ponsot, directeur du football de l’OL. "Il est impossible pour l’OL d’accepter une situation comme ça", a-t-il déclaré mardi dans les colonnes du Progrès. "Il n’est pas raisonnable de demander aux joueurs de voyager aux quatre coins du monde", a également insisté Vincent Ponsot, qui souhaite une dérogation du ministère pour éviter à ses joueurs la période d’isolement.

Une circulaire publiée par la FIFA

Depuis le 18 janvier, tous les voyageurs provenant de l’extérieur de l’Union européenne ont pour obligation de présenter un test négatif à leur arrivée dans l’UE et doivent respecter sept jours d’isolement. Pour calmer le jeu, la FIFA a de son côté publié une circulaire indiquant que les clubs devaient mettre leurs joueurs à disposition de leur sélection nationale, sauf si une quarantaine ou période d’isolement était imposée.

La trêve internationale doit avoir lieu du 22 au 31 mars et compte trois matchs de qualification pour la Coupe du monde et deux pour la CAN. De son côté, la Conmebol a annulé ses matchs internationaux.

LL