RMC Sport

OL: Genesio explique que le "contexte" est responsable de son départ

Comme révélé plus tôt dans la journée par RMC Sport, Bruno Genesio a annoncé son départ en fin de saison dans la cadre d’une conférence de presse organisée par l’OL ce samedi après-midi. L’entraîneur lyonnais s’est épanché sur les raisons de son choix. Le contexte délétère l’a poussé à prendre cette décision, souhaitée par les supporters.

Rester au club, Bruno Genesio l’envisage. Son président aussi. Mais le technicien français ne sera plus l’entraîneur de l’OL à l’issue de la saison. Comme annoncé par RMC Sport, Genesio l’a confirmé face à la presse samedi après-midi après en avoir informé ses joueurs, plus tôt ce matin. Le lien était rompu avec eux, les messages de l’entraîneur qu’il est toujours à ce jour ne passait plus auprès de ses ouailles.

Et il a, pendant quelques minutes face à la presse, assumé sa part de responsabilité dans cet échec. Le climat délétère qui entourait sa personne et le club ne l’a pas aidé dans sa tâche. "Depuis quelques temps, je fais face à un climat assez négatif qui peut être un frein important pour l'équipe, les joueurs, le club", a-t-il exposé. "Il y a un contexte qui n’était pas favorable", a appuyé Genesio tout en avouant que le climat "n’était pas intenable en interne".

Les supporters réclamaient son départ

L’impatience des supporters, lesquels ont publiquement réclamé sa tête, a eu raison de l’obstination de Jean-Michel Aulas à ne pas céder à la pression: "Ce ne sont pas les supporters qui décident de la gouvernance du club", avait expliqué le président de l’Olympique Lyonnais.

"Seul le départ de Bruno Genesio pourra permettre un climat plus serein autour du club. Et sans sérénité, notre club ne pourra retrouver les sommets auquel il est destiné", estimait le collectif des Bad Gones le mois dernier. Leur souhait a été entendu. Genesio a compris. Il s’en est allé.

"Chacun doit faire son autocritique"

"Même si on était allés en finale de la Coupe de France et qu'on avait fini deuxième, le contexte autour de moi n'aurait pas changé, a-t-il avoué avec lucidité. Moi, je n'ai pas d'état d'âme. Chacun doit faire son autocritique. J'ai fait la mienne." Une dernière tâche lui incombe désormais, celle de qualifier en Ligue des champions une équipe qui est en crise depuis la demi-finale de la Coupe de France.

Depuis l’élimination par Rennes en demi-finales de la Coupe de France (2-3), suivie de la conférence de presse surréaliste de Jean-Michel Aulas sur la non-prolongation immédiate de Bruno Genesio, l’OL s’est incliné à domicile face à Dijon (1-3) puis à Nantes ce vendredi (2-1). A six matchs de la fin de la saison, les Lyonnais sont actuellement troisièmes à cinq points de Lille (2e), avec six points d’avance sur Saint-Etienne (4e) et huit sur l’OM (5e), mais comptent un match de plus.

QM avec EJ